Analyses et cotations du maïs

Tendance des prix

1 mois
Maïs

Maïs (prix en €/t)

- Récolte: 2019

PlaceCotationVariation
Bordeaux Rendu 158€/t 0€/t
La Pallice Rendu 159€/t +2€/t
Rhin Fob 166€/t +3€/t
Pontivy Rendu 174€/t 0€/t
Bordeaux Fob 162€/t -2€/t
PlaceCotationVariation
Bordeaux Fob 163€/t 0€/t

Analyse quotidienne du 01/04/2020

Contenu réservé aux abonnés PRO

Accédez à tout Terre-net sans engagement pendant 7 jours

Nous vous proposons toutefois l'analyse du 25/03/2020 :

Retour au 170 €/t

Les prix du maïs remontent avec le ralentissement des imports européens et une demande en alimentation animale qui reste ferme.

Les cours du maïs ont une nouvelle fois profité de la bonne dynamique du blé pour se relancer en territoire positif et retrouver le seuil symbolique des 170 €/t sur Euronext. Les problèmes logistiques qui touchent actuellement l’ensemble des grands exportateurs mondiaux et la raréfaction des volumes ukrainiens participent également à la remontée des cours de la graine.

Les États-Unis ont quant à eux apporté un peu de support en annonçant la vente de 138 kt vers une destination inconnue. L’industrie américaine de l’éthanol a cependant réduit sa production de 3 % lors de la semaine du 20 mars (et donc sa consommation de maïs US). La chute des cours du brut a en effet fait plonger les marges des raffineries et la demande est actuellement plombée par les mesures de confinement progressivement mises en place aux États-Unis.

Analyse hebdomadaire

Pression internationale

La faible activité de l'industrie de l'éthanol pèse sur les cours mondiaux, mais les disponibilités en Europe se réduisent.

Le maïs européen a retrouvé sa dynamique stable à baissière cette semaine. La tendance internationale reste en effet lourde en raison de la chute appuyée des cours du brut. Les fabricants de biocarburants ont notamment vu leurs marges s’écrouler. L’industrie de l’éthanol est donc désormais en danger aux États-Unis, mais également en Amérique du Sud et en Europe.

Par conséquent, la consommation intérieure américaine de maïs est réduite au minimum, tandis que l’industrie brésilienne déstocke ses propres réserves sur le marché local. Les mesures de confinement prises en Argentine et au Brésil entraînent toutefois de nombreux problèmes logistiques et perturbent ainsi les programmes de chargement des deux pays.

Dans ce contexte, le marché européen se tend progressivement en attendant l’arrivée des bateaux sud-américains. Les disponibilités ukrainiennes sont en outre désormais épuisées et les rares volumes encore exportés de mer Noire sont désormais chargés à destination de l’Asie. En France, la demande de l’alimentation du bétail reste de surcroît plutôt bonne dans le Sud de la France et en Espagne, tandis que les vendeurs, eux, restent discrets.

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet