; Cours du maïs - Analyses et cotations du marché physique

Analyses et cotations du maïs

Tendance des prix

1 mois
Maïs

Maïs (prix en €/t)

Récolte : 2022

PlaceÉchéanceCotationVariation
Bordeaux Rendu oct. - nov. 348€/t 0€/t
La Pallice Rendu oct. - nov. 348€/t 0€/t
Rhin Fob oct. - nov. 338€/t 0€/t
Bordeaux Fob oct. - nov. 353€/t 0€/t
Pontivy Rendu oct. - nov. 358€/t 0€/t

Analyse quotidienne du 05/10/2022

Contenu réservé aux abonnés PRO

Accédez à tout Terre-net sans engagement pendant 7 jours

Nous vous proposons toutefois l'analyse du 28/09/2022 :

En sympathie avec le blé

Les tensions en mer Noire et la reprise du blé emporte le maïs à la hausse, malgré une destruction progressive de la demande.

Les cours du maïs ont profité du sursaut du blé mercredi soir pour s’offrir de nouveaux gains sur Euronext. La tendance reste par ailleurs sous tension face à l’escalade du conflit en Ukraine et à la confusion provoquée par le sabotage des gazoducs Nord Stream 1 et 2 en début de semaine. Le rapide rebond de la parité eurodollar et les craintes de récession ralentissent toutefois à nouveau le mouvement haussier.

La production d’éthanol aux États-Unis a d’ailleurs décroché de 46 000 barils par jour la semaine passée, à 855 000 b/j, soit la plus faible activité enregistrée depuis mai 2020. Les stocks nationaux ont dans le même temps augmenté de 190 000 barils (22,7 Mb), confirmant ainsi une forte contraction de la demande outre-Atlantique.

Analyse hebdomadaire

Entre tension de l'offre et manque de compétitivité

Les prix du maïs grimpent face à la tension en mer Noire et à des récoltes très décevantes. Une demande limitée et la compétition des origines d'imports limitent toutefois le potentiel haussier.

Les prix du maïs ont engrangé de nouveaux gains cette semaine sur le marché intracommunautaire. L’escalade du conflit en Ukraine suscite en effet toujours autant de tension dans le marché et la pérennité du corridor sécurisé en mer Noire ressort de plus en plus incertaine. L’avancée des récoltes en France confirme en outre le potentiel catastrophique de la moisson hexagonale, tant en matière de rendements que de qualité.

Aux US, les travaux de moissons prennent en outre du retard et révèlent eux-aussi un potentiel de production réduit. L’USDA a par ailleurs surpris le marché en annonçant des stocks américains au 1er septembre à 35 Mt seulement, un volume nettement en dessous du consensus (38,8 Mt). À noter également, les semis de maïs en Argentine débutent sur un rythme ralenti en raison du climat sec et froid qui touche le pays depuis plusieurs semaines. 

Cette tension sur l’offre s’accompagne toutefois d’une demande en retrait. Les hauts prix, la crise de l’énergie et la multiplication des cas de grippe aviaire limitent en effet drastiquement les intérêts acheteurs. Les origines d’imports, bien plus compétitives, viennent en outre boucher les rares opportunités d’affaires. La Commission européenne a d’ailleurs relevé de 720 kt le cumul d’imports depuis le 1er juillet dernir, à 7,4 Mt, soit le double du volume enregistré l’an dernier à la même période !

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet