Moissonneuse-batteuse Bien la préparer pour une moisson sans tracas !

Terre-net Média

Pour éviter que la moissonneuse-batteuse ne vous lâche à peine la moisson démarrée, son entretien ne doit pas avoir été négligé. Un passage au peigne fin est une étape indispensable et mieux vaut avoir anticipé certaines interventions plutôt que d'avoir à gérer la panne en urgence ! Quelques conseils de la rédaction pour limiter le stress du début de moisson.

Moissonneuse-batteuse John Deere S700Pour éviter les pannes en pleine moisson, il faut anticiper l'entretien de sa moissonneuse-batteuse. (©Terre-net Média)

La moisson approche et c’est généralement une période placée sous le signe du stress et de la fatigue pour les agriculteurs. Avant de démarrer la récolte, la moissonneuse-batteuse doit avoir été entretenue. Une étape à ne pas négliger, ni omettre, pour travailler en bonnes conditions. La machine doit pouvoir réaliser toutes les opérations sans encombre, à savoir couper, battre, séparer la paille et le grain et le nettoyer puis le stocker. Sans un contrôle scrupuleux et régulier, vous risquez de perdre en efficacité, en productivité voire de mettre votre sécurité en jeu. Tous les engins, même les plus récents, s’entretiennent. Cela passe par un suivi rigoureux du carnet d'entretien fourni par le constructeur.

Nettoyage indispensable avant d'hiverner

Avant l’hivernage, un nettoyage complet est indispensable et n’évite pas des vérifications régulières en saison. Par exemple, il faut dépoussiérer le filtre à air du moteur. Objectif : éviter l’accumulation de poussières et de fragments de paille. Si le filtre est sale, remplacez-le. Toujours côté filtre, celui de l’habitacle joue un rôle important question confort et évite à la climatisation de surchauffer. Côté moteur, vérifiez si la vidange doit être faite. Mieux vaut l'anticiper pour ne pas devoir stopper l'engin pendant le rush. Autre organe à surveiller : le radiateur. Il doit rester propre pour ne pas que la température du moteur grimpe.

Pour contrôler l’intérieur de la machine, démontez les grilles et ouvrez toutes les trappes de visite. L'accès sera plus facile ! Certains agriculteurs séparent carrément le convoyeur du reste de l’engin. Côté batteur, les battes sont à vérifier, et à remplacer en cas d’usure trop prononcée (toujours par paire). Le batteur est un organe équilibré alors pour ne pas mettre en péril sa durée de vie, contrôlez la présence des cales d’équilibrage. S’il en manque, il est nécessaire de faire calibrer le dispositif par un spécialiste. 

Vérifier la tension des chaînes et courroies

Côté variateur, même chose. Il faut s'assurer de leur bon fonctionnement pour éviter les mauvaises surprises le jour J. La tension des courroies et des chaînes doit être correcte. Ni bridées, ni trop lâches ! En cas d’usure, procédez aussitôt à leur remplacement. Idem pour les chaînes : les lubrifier pour préserver leur durée de vie et ne pas qu'elles grippent.

Bien souvent, les poulies sont des nids à poussière qu'il faut nettoyer quotidiennement pour éliminer la poussière et limiter le risque d’incendie ! Profitez-en pour vous assurer de la présence d’un extincteur et pour le faire contrôler par un spécialiste. Un extincteur hors d'usage ne servira à rien en cas de départ de feu !

Faire remplir la cuve de GNR

Pour ne pas que la moissonneuse-batteuse vous fasse le coup de la panne, il faut penser à faire le plein du stock de GNR (gazole non routier) avant la moisson. En fin de campagne, avant de remiser l’engin, un bon nettoyage s’impose pour préparer la moisson suivante. Effectivement, le matériel ne va pas ressortir avant un bon moment, il vaut mieux éviter la germination des résidus de récolte, qui attirent les rongeurs ! C’est également une opportunité pour détecter les défauts masqués par la saleté. Profitez-en aussi pour graisser et huiler les éléments qui le nécessitent.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous