[Vidéo] John Deere X9 La batteuse aux 1 000 quintaux/heure tient-elle ses promesses ?

Terre-net Média

Lors de la première présentation de la moissonneuse-batteuse X9 à Agritechnica, John Deere avait mis la barre haut en annonçant un débit de chantier de 1 000 q/h avec un taux de pertes inférieur à 1 %. Lors de la journée de démonstration organisée à Buigny-Saint-Maclou près d'Abbeville dans la Somme, le constructeur a confirmé que son vaisseau amiral n'était pas là pour amuser le terrain. Dans une parcelle de blé dont le rendement moyen dépasse 100 q/ha, l'engin avale les hectares à 7 km/h de moyenne. Soit un débit de chantier de 108 t/h. Autant dire que les bennes ne vont pas chômer !

Cliquer sur le curseur pour lancer la vidéo.

Alors que la presse agricole française avait rendez-vous le 15 juillet 2020 dans la plaine champenoise pour une démonstration de la dernière-née de la gamme de moissonneuse-batteuse X9 de John Deere, la pluie a bouleversé le programme. Du coup, c'est dans les parcelles de Buigny-Saint-Maclou près d'Abbeville (Somme) que la rédaction a pu tourner les premières images du monstre vert et jaune.

Objectif principal : découvrir la machine et surtout vérifier si le débit impressionnant annoncé par le constructeur lors de sa première présentation est bien là. Ce n'était donc pas un coup de comm'. Le débit de chantier moyen de 1 000 quintaux/heure est tenu, voire dépassé dans les parcelles où le blé rend bien. Pour accomplir cette prouesse technologique, les ingénieurs de la marque installent un module bi-rotor alimenté par le dispositif Fast. Le chevron central répartit de manière homogène une quantité énorme de récolte vers chacun des rotors. 

Seulement 700 ch pour battre 1 000 q/h

Tout commence par la coupe HDX de 13,7 m de largeur de travail. À tapis, elle ramène chaque épi vers le convoyeur, dont la largeur a été augmentée pour mieux absorber le volume de matière. Cette dernière arrive vers les rotors X-DS en traversant le Fast qui répartit de manière homogène la récolte grâce au chevron central séparant le flux en deux. Le chemin de battage mesure 4,76 m, soit 45 % de plus que sur une machine de la série S. Côté chemin de séparation, le moyen mémotechnique pour se souvenir de la valeur est de prendre la largeur de la coupe. En effet, la longueur du chemin est de 14,75 m, soit 88 % de surface supplémentaire.

Chaque organe de la machine a été optimisé pour limiter la puissance nécessaire. Résultat : seulement 700 ch ! Le moteur "maison" à six cylindres de 13,6 l de cylindrée, développant 700 ch sur la plus puissante, suffit à entraîner la bête. Refroidissement, broyage, transmission, poulie de grand diamètre... tout a été retravaillé en vue de limiter la consommation de carburant et a permis de réduire de plus de 100 ch la puissance utile.

Quatre packs d'options et une signature pour le full option

Avec ces performances, le constructeur pourrait bien tenter sa chance au jeu des records du monde pour battre le tenant du titre depuis 2014 : New Holland, son éternel rival. Pour mémoire, cette année-là, la batteuse à rotor CR 10.90 avait récolté 797,656 t de blé en seulement 8 h, soit 80,2 ha, dans une parcelle du Lincolnshire au Royaume-Uni.

Question confort, pour ne pas multiplier les possibilités, la marque propose quatre packs d'options (Cabine Ultimate, Vision, Visibilité Ultimate et Technologie Ultimate). L'agriculteur peut donc choisir le siège en cuir massant et chauffant, les feux à Led pour éclairer à 360°, la radio tactile avec Apple Car Play, le système de télémétrie JDLink, les caméras de recul... bref, un niveau de finition haut de gamme. Celui qui opte pour le full option aura même droit au logo "John Deere Signature Edition".

Le 12 juillet 2020, à 17 h, les représentants de la marque ont vérifié les performances de la machine dont l'objectif n'était pas seulement de faire une pointe à 1 000 q/h. Les chiffres parlent d'eux-mêmes : 1 280 q/h de moyenne. Le taux de perte a été contrôlé via les bacs et là aussi, le verdict est sans appel : 0,42 %, soit un peu plus de 40 kg à l'hectare. Il suffit de penser à la quantité semée à l'implantation...


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous