Pressage en continu Ne vous arrêtez que pour faire le plein de gasoil !

Terre-net Média

Krone fin 2011, Lely en 2014 et Kverneland (Vicon) au Sima : le pressage en continu, c’est-à-dire sans interruption pour lier, enrubanner et éjecter les bottes, se confirme comme une tendance de développement des presses à balles rondes. L’objectif est simple : accroître le débit de chantier jusqu’à 50 % !

presse non-stop Vicon FastBale Le combiné FastBale de Vicon utilise deux chambres accolées à volume fixe. (©Kverneland)

P our augmenter le débit de chantier des presses à balles rondes , deux possibilités s’offrent aux constructeurs : réduire le temps de formation d’une balle ou les arrêts dans la parcelle. Dans le premier cas, d’importants risques de bourrage apparaissent assez vite en raison de limites mécaniques et technologiques. Le pick-up et la chambre de pressage ne peuvent pas compenser indéfiniment l’augmentation de la vitesse d’avancement du tracteur et de la presse.

L’autre solution consiste donc à limiter les temps d’immobilisation du tracteur pour lier, enrubanner ou encore déposer les bottes sur le sol. Une première étape a été franchie début 2011, avec le système John Deere Baler Automation Isobus qui renforce la communication entre la presse et le tracteur. Le chauffeur n’a plus qu’une action à réaliser par balle (redémarrage du tracteur après le liage et l’éjection) : l’électronique s’occupe de toutes les autres étapes en optimisant leur durée.

Gérer l’apport de matière même pendant le liage

Deuxième cap technologique fin 2011 avec la présentation de l’ Ultima de Krone , la première presse enrubanneuse non-stop du marché. Depuis, l’Allemand a été rejoint par Lely puis Vicon. Cependant, pour lier, enrubanner et éjecter les balles sans s’arrêter, une difficulté doit être levée : il faut gérer le flux de matière amené par le pick-up pendant que la dernière balle est transférée de la chambre à la zone de liage (voire d’enrubannage).

Krone et Vicon (groupe Kverneland), ont opté pour une pré-chambre, qui prépare la deuxième botte en attendant que la première soit terminée. L’Ultima est ainsi dotée d’une pré-chambre à deux tapis, qui commence le pressage du fourrage avant que celui-ci n’atteigne la chambre semi-variable (bottes de 1,25 à 1,50 m de diamètre).

Fonctionnement de la Krone Ultima (vidéo Krone sur YouTube)

Chez Vicon, le concept FastBale repose sur deux chambres fixes accolées, permettant la mise en commun des rouleaux, et d’une enrubanneuse sans système de transfert. « La balle est formée au 2/3 dans la pré-chambre, puis elle est déviée vers la chambre principale où sa formation s’achève (1,25 m de diamètre) » explique la firme.  

Chez Lely, pas de réelle pré-chambre pour la presse à chambre variable Welger CB Concept , mais une unique courroie sans fin de 24 m de long.  Quand une balle atteint sa taille définitive (1,10 à 1,80 m), elle est transférée pendant le liage vers l’arrière de la machine tandis qu’une nouvelle botte commence à se former à l’avant grâce à une articulation de la courroie.  La porte s’ouvre et la balle est déposée au sol, sans que le tracteur ne s’immobilise.

Fonctionnement de la Lely Welger CB Concept (vidéo Lely sur YouTube)

110 à 130 balles/heure

Alors ces presses non-stop remplaceront-elles les balers conventionnels ? L’avenir nous le dira. Mais une chose est sûre, cette révolution technologique a un coût. Pour preuve : le prix tarif en France de l’Ultima de Krone, la seule presse non-stop actuellement disponible sur le marché, est de 159.000 €. Soit près de 70 % de plus qu’une presse conventionnelle similaire. Un investissement à comparer au gain de débit de chantier, qui peut aller jusqu’à + 50 % pour les presses-enrubanneuses Krone et Vicon. De quoi séduire certaines Eta et Cuma. De son côté, Lely annonce une productivité de 110 à 130 balles par heure (non enrubannées).

Seule ombre au tableau : les chantiers qui comportent des pentes. Pas sûr que la botte, avec l’inertie liée à l’avancement du tracteur, se freine d’elle-même. Il faudra alors réaliser des andains perpendiculaires aux dévers.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous