Énergie solaire OkWind : Jusqu’à 70 % d’autoconsommation énergétique

Terre-net Média

Louis Maurice, président OkWind, nous présente lors de cette interview sa position sur l’autoconsommation énergétique. Le produit phare de l’entreprise, le Tracker solaire associé à des unités de stockage multi-énergies, pourrait selon le fabricant permettre de rendre autonome en énergie les exploitations à hauteur de 70 %.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

Terre-net (TN) : Pouvez-vous nous présenter OKWind ?

Louis Maurice (LM) : Okwind est une société basée à Vitré dans le département d'Ille-et-Vilaine créée en 2009. Notre objectif est de développer des systèmes de génération d’énergie dédiés à l’autoconsommation. L’entreprise prend véritablement son essor depuis 2015 avec un produit phare qui est le Tracker solaire.

TN : Pouvez-vous nous donner votre vision de l’autoconsommation ?

LM : L’autoconsommation, c’est un droit pour tout le monde. Le principe est le suivant, chacun peut produire et consommer de l’électricité sur son site.

TN : Pouvez-vous nous expliquer le principe de fonctionnement du Tracker solaire ?

LM : Le principe est simple. C’est celui du tournesol qui recherche le soleil et vise à avoir les rayons du soleil perpendiculaires aux panneaux photovoltaïques. Depuis un an maintenant, nous avons de plus intégré le principe de l’albédo à nos panneaux, permettant aussi d’utiliser le rayonnement à l’arrière du Tracker. Par rapport à une solution de panneaux fixes de même puissance, nous pouvons donc produire 70 % d'énergie en plus.

TN : Une des promesses de votre entreprise est de rendre une exploitation agricole autonome de 30 à 40 %. Comment procédez-vous ?

LM : Oui c’est ce que nous faisons habituellement. Nous faisons deux types d’analyses pour dimensionner la puissance des Tracker et permettre d’obtenir ces résultats. La première est une qualification du site et la seconde du procédé.

TN : Vous annoncez pouvoir, dans un avenir très proche, rendre les exploitations autonomes à hauteur de 60 à 70 %. Comment peut-on arriver à ce chiffre ?

LM : La première des choses à réaliser est d’augmenter la puissance des Tracker pour produire plus. Ensuite, il faut maîtriser le stockage de l’énergie sous plusieurs formes et pas seulement électrique. Par exemple, un stockage thermique comme du stockage d’eau chaude ou glacée, mais aussi d’air comprimé. Pour pouvoir profiter au mieux de la production d’énergie et la consommer ultérieurement.

TN : Quel est l’intérêt pour un agriculteur de s’équiper aujourd’hui de Tracker solaire ?

LM : L’intérêt premier est l’autoconsommation, qui apporte la certitude d’un prix fixe sur l’énergie consommée. À 70 % d'autoconsommation, les charges de l'exploitation diminuent forcément.

TN : Est-ce le moment aujourd’hui d’investir dans le photovoltaïque ? La technologie est-elle mûre ?

LM : Ce n’est pas le photovoltaïque qu’il faut cibler mais l’autoconsommation. Nous proposons des coûts du kWh de l’ordre de 6 centimes d’euros et sûrement 5 l’an prochain. Dans le même temps, le prix de gros auquel EDF doit vendre à ses concurrents comme Engie ou Direct Energie c’est 4,2 centimes d’euros.

NDLR : Interview réalisée sur le salon Space de Rennes.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous