Visite d’usine BKT Bhuj, une usine géante de pneumatiques en plein milieu du désert

Terre-net Média

La première pierre a été posée en 2011 et les premiers pneumatiques sont sortis en 2012. Un exploit quand on sait que cette usine a été construite, sans aucune infrastructure, en plein milieu du désert. L’objectif : produire jusqu’à 140 000 tonnes de pneus off road par an.

8 h du matin et déjà 24°C en plein hiver à Bhuj (état du Gujarat) en Inde. Et ce n’est rien comparé aux 45°C à l’ombre en été. Pas de vent de sable non plus, nous avons de la chance. Bien que nous soyons au milieu du désert, la frontière avec le Pakistan est à moins de 70 km.

Après avoir atterri dans un aéroport lourdement armé, à l’architecture typique du Rajasthan, nous avons parcouru 20 km sur des routes indiennes peu fréquentées par les touristes. Des passants, et une à deux vaches sacrées, nous saluent, peu habitués à voir des bus d’étrangers.

Soudain, une usine immense apparaît devant nous. Ce n’est pas un mirage, mais la toute nouvelle usine du groupe BKT.

Une localisation étonnante. Certes, BKT a besoin d’un site de production de grande taille pour honorer ses ambitions mondiales. Ici, le groupe peut s’étendre à loisir. De plus, l’état du Gujarat est favorable aux industriels et proche (63 km tout de même) d’un port international important, Kandla.

La première pierre de l’usine a été posée le 28 janvier 2011. Mais en plein désert, les difficultés ne manquent pas.

1,4 million de litres de réserve d’eau

Il a fallu, tout d’abord, apporter  l’eau. Un pipeline de 7 km a été construit pour en pomper dans une rivière. Et sur place, il a fallu installer deux bassins de rétention d’une capacité de stockage totale de 1,4 million de mètres cubes. Parmi les équipements nécessaires également, une usine de traitement des eaux usées et une autre d’assainissement.

Pour faire tourner toutes ces installations, une centrale électrique de 20 MW, fonctionnant au charbon, a été bâtie à proximité. Une centrale de secours de 4,2 MW, au fioul, permet de pallier les pannes éventuelles.

La ville de Bhuj ayant été détruite plusieurs fois par de violents séismes, les bâtiments ont été construits de manière à résister aux tremblements de terre pouvant aller jusqu’à 9 sur l’échelle de Richter. La nature n’a en effet pas fait de cadeau à BKT : les analyses géologiques ont révélé la présence de coulées de lave à 7 m de profondeur dans le sol. À plusieurs endroits, il a fallu retirer de la lave pour garantir la stabilité des locaux. De plus, ces derniers ne sont pas couverts d’une toiture industrielle classique mais de toits pouvant résister aux vents forts du désert.

Le défi suivant : loger les 1 700 ouvriers et les 500 cadres travaillant sur le site. 406 logements familiaux, du 2 au 4 pièces, ont donc été construits et 90 chambres doubles ont été mises à disposition des stagiaires et étudiants. Les salariés ne paient aucun loyer. Trois cantines assurent la restauration et un hôtel privé de 23 chambres, la White House, accueillent les Vip.

Les 126 ha de l’usine sont répartis en :

  • 6 ha d’habitation, comprenant des espaces de loisir, un centre de remise en forme et un centre médical,
  • 30 ha de centrale énergétique,
  • 10 ha de pistes d’essais,
  • 5 ha de stockage de matière première, soit plus de 25 000 t assurant 90 jours d’approvisionnement,
  • 29 ha pour la production proprement dite.

Une particularité, non des moindres : les surfaces non couvertes de bâtiments ou d’infrastructures routières sont réservées à la production de plants autoconsommés.

Dimensionnée pour produire 140 000 t de pneus par an

Depuis le premier pneumatique le 3 mai 2012, le site produit environ 150 t de pneus/jour. En rythme de croisière, la capacité de production devrait dépasser 300 t/jour. Le challenge de la rentabilité n’est pas encore gagné mais le break heaven de 140 t /jour est d’ores et déjà atteint.

Une large gamme de pneumatiques off road de 8 à 49 pouces sort des chaîne de l’usine. Et bientôt, des pneus impressionnants de 51 pouces seront fabriqués pour les camions miniers. Pour assurer ses 140 000 t de production annuelle, l’usine travaille en 3 x 8, 24 h/24 et 7 jours/7.

Nous avons également pu apercevoir le nouveau centre de recherche et développement (R&D) de BKT. 3 000 m² de locaux, achevés en  mars 2016, pour optimiser la conception et la production des nouveaux pneumatiques. Le temps nécessaire pour développer un nouveau produit passera alors de six à trois  mois, selon M. Dilip Vaidya, président de BKT et chargé de la R&D (équipe de 90 salariés).

Une piste d’essais de 1,2 km permettra de tester les nouveaux modèles, en toutes conditions, sur différents supports (béton, goudron, pierre, terre). Les constructeurs d’engins, souhaitant équiper leurs machines en première monte avec des pneumatiques BKT, pourront aussi l’utiliser. Elle servira également à tester les pneumatiques de la concurrence.

Des équipements modernes démesurés

En termes d’équipement, l’usine de Buhj est la seule en Inde dotée d’un mélangeur de composants automatisé pour homogénéiser la production. Elle est aussi équipée de 13 mixeurs de 305 à 440 l. Là aussi, un système de contrôle vérifie la continuité de production.

Chaque batche ou lot de production peut être réalisé à partir de 20 composés différents :  par exemple, trois types de caoutchouc synthétiques et trois types de caoutchouc naturels. Les batches sont ensuite chauffés à 98 °C avant d’être extrudés en bandes de matière. Chaque bande est testée pour contrôler sa conformité au cahier des charges sur 25 paramètres. Des rhéomètres mesurent la résistance des pneus et des flexomètres l’élasticité.

9 à 10 lots de produits différents sont nécessaires pour assembler un seul pneumatique.

Après la création des composés de base, vient le moment de l’assemblage. Chaque pneu et ses composants sont assemblés avant de devenir un "green tyres" pneumatique non encore vulcanisé.

9 types de tissus pour les carcasses et jusqu’à 10 variétés de caoutchouc dans plus de 25 tailles : cela fait près de 2 500 références de pneumatiques disponibles.

Les "greens tyres" attendent ensuite leur tour pour passer dans l’un des 165 moules fours pour la vulcanisation qui dure par exemple 70 min pour un 420/70 R 24 et peut monter à plus de 530 min pour un pneumatique en 49 pouces.

À ce jour, le plus gros pneumatique fabriqué à Bhuj est le Earthmax 27.00R49, pneu all steel radial OTR de plus de 1 350 kg. Seuls 2,5 pneus de ce type sortent de l’usine chaque jour !

Au final, avec cette nouvelle usine, BKT estime pouvoir augmenter sa production de plus de 75 %. Pour la faire tourner à plein régime, l’industriel n’attend plus qu’une embellie de la demande mondiale.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous