Tracteur du futur 50 ans après son tracteur de rêve, Kubota dévoile le X Tractor !

Terre-net Média

Kubota vient à son tour de dévoiler son concept de tracteur du futur. Le X Tractor - cross tractor bénéficie de quatre chenilles et fonctionne de façon autonome grâce à de l'électricité fournie via des batteries au lithium et de l'énergie solaire. La surface de contact au sol s'adapte grâce au train de chenilles dont la forme change. Objectif : minimiser l'impact du matériel sur l'environnement. Sans oublier l'intégration paysagère des machines pour améliorer l'acceptabilité des outils.

Kubota X TractorLe concept de tracteur Kubota profite de quatre chenilles dont la taille de l'empreinte s'adapte en fonction du travail en cours (©Kubota)

Kubota a présenté son tracteur du futur baptisé X tractor - cross tractor à l'occasion de l'exposition de Kyoto les 15 et 16 janvier derniers. 50 ans après avoir exposé son premier "tracteur de rêve" lors de l'exposition universelle en 1970 à Osaka (Japon), le constructeur japonnais a dévoilé le projet X tractor pour commémorer le 130e anniversaire de sa fondation.

L'engin bénéficie d'intelligence artificielle (IA) et de technologie électrique. Il s'agit d'un modèle complètement autonome illustrant ce à quoi pourrait bien ressembler les tracteurs du futur.

La technologie pour pallier le manque de main d'œuvre

Au Japon aussi, le nombre d'agriculteurs est en baisse. Ceux qui partent en retraite ne sont pas remplacer. Du coup, le travail au champ est de plus en plus sous-traité. Pour faire face à la pénurie de main-d'œuvre, le constructeur s'appuie donc sur l'intelligence artificielle. Depuis le lancement de l'Agrirobo en 2017, le Nippon a étoffé sa gamme de machines agricoles autonomes. À l'image du concept utilisant notamment la technologie électrique, en prévision de son introduction à grande échelle.

Outre de pallier le manque de main d'œuvre, la technologie permet aussi de fournir des machines à haute valeur ajoutée, en améliorant leur rentabilité et en réduisant leurs impacts environnementaux. Côté design, le tractoriste a par exemple travaillé sur l'intégration paysagère de l'engin et le respect de l'environnement. 

Quatre trains de chenilles qui s'adaptent aux applications

Données météorologiques et taux de croissance... l'intelligence artificielle adapte automatiquement le travail et prend des décisions en temps réel. Chaque donnée environnementale acquise pendant le travail sera automatiquement partagée. Objectif : nettoyer le champ si nécessaire. Question alimentation, l'électricité est fournie par des batteries au lithium-ion et de l'énergie solaire. 

Autre avantage : le tracteur est polyvalent et s'adapte aux applications. Grâce aux quatre trains de chenilles, sa conduite est stable et autonome quelles que soient les conditions (humides, sèches, rizières...). La forme du train change pour garantir la hauteur de travail. Si le tracteur a besoin de plus de capacité de traction, la surface de contact au sol augmente et le centre de gravité baisse. Inversement, il suffit de lever l'engin pour les applications qui demandent de la hauteur.

Manœuvrabilité, indispensable à l'autonomie

Chaque chenille profite d'un moteur intégré. Il est capable de modifier arbitrairement la vitesse de rotation des galets avant, arrière, droite et gauche de manière à conserver un rayon de braquage court. Indispensable pour fonctionner en toute autonomie.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous