[Vidéo] Tracteur Deutz-Fahr 9340 TTV Simon Houdayer : « Simple d'utilisation et économe en carburant ! »

Terre-net Média

Fin 2016, Simon Houdayer souhaitait changer de tracteur. Après avoir essayé les différentes marques du marché forte puissance, il sort sa calculatrice et fait le compte : le Deutz-Fahr 9340 TTV est le mieux placé question coût de fonctionnement horaire. Le chef d'entreprise sélectionne un modèle haut de gamme pour le confort et la sécurité de ses salariés. Autre avantage : un tracteur équipé se revend mieux et à un meilleur prix. Témoignage du distributeur exclusif du matériel Schuitemaker.

Cliquez pour lancer la vidéo

S imon Houdayer gère l'exploitation agricole familiale ainsi qu'une entreprise de travaux agricoles avec son frère et leur papa. Ensemble, ils sont installés à Saint-Jean-sur-Mayenne (Mayenne) à la ferme de la Cressonnière. Fin 2016, alors qu'ils souhaitent remplacer le tracteur de tête, ils font le tour de l'offre des engins de grosse puissance et essayent différentes marques. Et ça tombe bien pour le constructeur Deutz-Fahr qui cherche à s'imposer sur ce segment de marché. Aussitôt, le concessionnaire Launay débarque sur la ferme avec un 9340 TTV, modèle le plus puissant de la gamme grâce à 340 ch.

Coût de fonctionnement horaire le plus faible de sa catégorie

Après avoir inspecté les différents modèles des marques ayant participé aux démonstrations, l'heure est à la calculatrice ! « Chez nous, on compte ! Pas de place au hasard », précise Simon en regrettant que trop peu de ses congénères le fasse. En plus des aspects techniques, le jeune distributeur exclusif du matériel Schuitemaker en France tient compte du coût de fonctionnement de ses machines. « Il en va de la rentabilité de mon entreprise ! Et sur ce point, il n'y a pas photo : le Deutz-Fahr 9340 TTV est le plus rentable de la catégorie question coût horaire », souligne le spécialiste du machinisme agricole.

Le prix d'achat est à prendre en compte mais ce n'est pas le seul élément qu'il faut additionner. « La consommation de carburant est un point qu'il ne faut pas négliger ! Pour conserver un tarif d'intervention raisonnable, je dois absolument restreindre la quantité de carburant ingérée par le tracteur. Le reliquat, c'est de la marge ! », insiste encore le jeune entrepreneur.

Couple max de 1 200 à 1 600 tr/min

Le moteur de la série 9 est un bloc six cylindres Deutz TCD de 7,8 l de cylindrée, là où les concurrents ont recours à plus de cylindrée. Le moteur répond aux exigences de la norme Tier 4 final et pour y parvenir, les ingénieurs de la marque utilisent la technologie SCR, un filtre à particules (Fap) et un Doc (catalyseur d'oxydation diesel). Grâce à la pression d'injection de 2 000 bars, autant dire que ce "moulin" répond immédiatement. Sans oublier les deux turbocompresseurs ! Ils apportent du couple à haut comme à bas régime. La preuve, le moteur en délivre 90 % dès 1 000 tr/min. Il atteint ensuite son niveau maximum de 1 200 à 1 600 tr/min, et de façon constante.

Le Deutz-Fahr 9340 TTV est le plus rentable de la catégorie question coût horaire

Simon ne connaissait pas la marque et a aussitôt été convaincu par la simplicité de prise en main. « Dans l'entreprise, plusieurs chauffeurs utilisent le tracteur. Inutile de leur expliquer à chaque fois, c'est très simple et intuitif. Je gagne du temps et la productivité s'en ressent. En outre, il suffit de mémoriser les réglages correspondant à l'outil. La fois suivante, il suffit de sélectionner l'outil et le tracteur reprend automatiquement les valeurs enregistrées. Même les stagiaires peuvent intervenir, c'est facile », explique l'agriculteur soucieux du débit de chantier des engins.

Une cabine bien finie mais trop petite

« Seul bémol, la taille de la cabine. Le constructeur devrait réfléchir à l'agrandir légèrement ; parfois je me sens à l'étroit alors que je suis au volant d'un monstre de puissance », regrette-t-il. Aurélien Pichard, chef produit tracteur de la marque, précise que les ingénieurs allemands travaillent dessus actuellement et qu'une nouvelle version est en cours de développement.

Toujours par souci d'efficacité, Simon sort la cavalerie lors de l'ensilage d'herbe. « Le matériel passe beaucoup de temps sur la route alors j'ai besoin de puissance pour ne pas ralentir les chantiers. Avec le 9340, la vitesse au transport est quasi constante ! Du coup, j'ai opté pour un véhicule haut de gamme pour deux raisons : la première, le prix de revente. Je suis aussi vendeur de matériel et je sais que sur le marché de l'occasion, un modèle bien équipé se revend mieux et à un meilleur prix. »

Du matériel haut de gamme pour une meilleure revente

Seconde raison : la sécurité. « Le gabarit des outils est de plus en plus important, surtout attelé à une remorque autochargeuse. Alors autant dire que l'opérateur n'a pas droit à l'erreur. Freinage pneumatique et disques à l'avant, c'est obligatoire si je veux que ça réponde ! », détaille le producteur. Sans oublier la fiabilité. Là aussi, c'est un critère important. « Impossible d'imaginer mon tracteur en panne pendant quelques jours, les fenêtres d'intervention sont de plus en plus courtes. En plus du coût de la réparation, c'est du chiffre d'affaire en moins !

Il ne faut pas négliger le confort des opérateurs. Par exemple l'autoguidage. Il me sert surtout pour semer ou faucher. Pas forcément besoin de précision, cette fonction me permet avant tout de gérer le téléphone. Le tracteur pilote seul, plus besoin d'avoir les yeux rivés sur mon travail. Je gagne du temps au quotidien ! », conclut le patron.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous