Agriculture hybride Horsch se positionne comme le full-liner de la protection des cultures !

Terre-net Média

Horsch est convaincu de la nécessité d'utiliser des produits pour protéger les cultures. La pulvérisation doit gagner encore en efficacité et en précision grâce à l'intelligence du matériel pour être socialement mieux acceptée. Technique en bande, par impulsion, en injection directe. Le constructeur travaille toutes les pistes pour ne rien écarter et pour relever les difficultés. Résultat : en se positionnant comme le leader de la protection des cultures, la marque réaffirme son désir de proposer un éventail de machines large pour répondre aux besoins de l'agriculture hybride.

Horsch Leeb GS pulvérisateur traînéHorsch souhaite devenir le full-liner de la protection des cultures dans une agriculture hybride. (©Horsch)

Lors de sa dernière conférence de presse, Horsch a réaffirmé sa volonté de se positionner comme le leader de la pulvérisation agricole. En intégrant le concept d'agriculture hybride, le constructeur allemand étoffe son catalogue de pulvérisateurs, en vue de répondre aux particularités des pratiques et des règles de chaque pays.

La marque souhaite développer son modèle économique tout en impactant la perception sociétale de l'agriculture. L'entreprise axe sa stratégie sur la santé, non seulement des plantes, mais aussi celle des hommes. C'est du moins ce qu'a déclaré Theodor Leeb, dirigeant de la filiale éponyme. Et d'ajouter : « Nous produisons actuellement plus de 1 000 pulvérisateurs par an, et la capacité de fabrication d'automoteurs est déjà complète jusqu’à l’été 2021. La stratégie paye ! », conclut-il.

Un pulvérisateur guidé par caméra en fonction sur la ferme familiale

À souligner aussi que le constructeur s’intéresse de près à la pulvérisation en bande. Le premier pulvérisateur équipé du système de guidage par caméra fonctionne sur la ferme familiale installée à Schwandorf (Allemagne). Ce dispositif contrôle l’essieu suiveur du pulvérisateur et sécurise ainsi la pulvérisation en bande par rapport au système où seul le tracteur guide l’ensemble.

Agriculture hybride, quesako ?

Selon Mickaël Horsch, l'agriculture hybride se situe à mi-chemin entre la méthode dite conventionnelle et le biologique. L'utilisation des produits chimiques n'y est pas interdite mais elle est limitée à son strict minimum, notamment grâce à la technologie et à la précision des machines actuelles. Les solutions proposées par la marque aident l'agriculteur à répondre aux besoins de l'exploitation tout en restant acceptables aux yeux du grand public.

Les ingénieurs Horsch planchent également sur la pulvérisation par impulsion, baptisée Precision Spray. Combinée à la répartition des buses à 25 cm, la marque innove davantage. Autre travail en cours : la technique Precision Spray devrait permettre aussi de moduler les doses de produits sur le rang et entre les rangs. Ce qui devrait donc accroître l’efficacité de la méthode en bande et pourrait aider le fabriquant à promouvoir la pulvérisation ultra ciblée. Côté Spot Spraying, l'objectif est de réduire la dose de produit phytosanitaire de 50 %.

Aucune trace d'herbicide retrouvée dans les échantillons de blé

L'Allemand déclare s'intéresser aussi à l'injection directe grâce à des tests en cours. La première idée du bureau d'étude a mis en évidence des difficultés techniques en termes de réactivité. Le temps de réaction n'est pas suffisant pour travailler à la vitesse actuelle ce qui ne permet pas d'envisager le développement de la technologie dans l'état actuel. Du coup, d'autres hypothèses sont en cours d'évaluation. Horsch travaille aussi en partenariat avec Greenspeen depuis la mise en place du projet Moda. Près de 300 échantillons de blé ont été réalisés dans 36 exploitations bio et conventionnelles.

Theodor Leeb est convaincu de la nécessité d'utiliser des produits de protection des cultures et du gain de précision liée à l'intelligence. « C’est la raison pour laquelle nous avons mis en place un essai de grande envergure pour déterminer sur quelle famille chimique et dans quels contextes le potentiel d’optimisation existe vraiment. » Celui-ci semble important en particulier sur les postes fongicides et régulateurs de croissance. Le résultat des essais montre aussi qu'aucune trace d’herbicide n’a été retrouvée dans les échantillons de blé.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous