Travail du sol Les nouveautés Lemken débarquent !

Terre-net Média

Déchaumage, labour, semis, fertilisation... Lemken a dévoilé ses nombreuses nouveautés de l'année sur Innov-Agri. Les outils devraient tous être disponibles dès 2019. Objectif commun : plus de confort utilisateur, plus de productivité, économies de carburant et fiabilité.

Fin août 2018, Lemken a organisé ses "journées de la presse" sur son site d'Orléans pour dévoiler sa gamme d'outils de travail du sol 2019. Et autant dire que la "nouvelle collection" présentée aux agriculteurs lors d' Innov-Agri est étoffée !

Nouvelle charrue semi-portée Diamant 16

Charrue Lemken Diamant 16 Le dispositif de report de charge se déconnecte automatiquement lors des manœuvres de bout de champ. (©Lemken) La charrue Diamant 16 succède à la Diamant 11, modèle le plus vendu de la gamme. Grâce à la technologie Optiline, les efforts latéraux générés par la traction de l'outil en position asymétrique derrière le tracteur sont compensés. Le vérin contrebalance la force latérale afin que la ligne de traction tracteur/charrue passe par le milieu du tracteur. Résultat : la marque annonce une diminution de 10 % de la consommation de carburant du tracteur. Sans oublier le confort de l'opérateur qui n'a plus besoin de contre-braquer !

Dorénavant, le report de charge se déconnecte automatiquement pendant les manœuvres en bout de champ. L'agriculteur peut augmenter la pression pendant le travail et ainsi transférer plus de poids sur l'essieu du tracteur. Du coup, la capacité de traction augmente.

La version Onland (hors raie) a été redimensionnée pour les tracteurs dont la largeur peut atteindre 4 m. Quelles que soient les conditions, la distance entre les roues et le bord du sillon est toujours suffisante. Autre nouveauté : l'ajustement automatique permanent de la profondeur de travail. L'opérateur peut même piloter le système directement en cabine.

La sécurité non-stop Hydromatic garantit un labour de qualité même dans les parcelles pierreuses. Diamant 16 est prévue pour des corps Dural ou DuraMaxx et devrait être disponible dès 2019 pour les versions jusqu'à 9 corps.

Juwel 7 M : la charrue légère à six corps

Charrue Lemken Juwel 7M La charrue Lemken Juwel 7M à six corps bénéficie d'un système de retournement UniTurn. (©Lemken)

La famille Juwel accueille la 7 M, une charrue portée six corps équipée d'un mécanisme de retournement hydraulique UniTurn avec réglage d'inclinaison mécanique. La section de poutre de 120 mm autorise les tracteurs de 100 à 200 ch de puissance à tracter la belle. 

Côté largeur de travail, il suffit de choisir une des quatre positions mécaniques (hydrauliques en version MV). Pour régler l'aplomb, plus besoin d'outil ! Les ingénieurs de la marque installent des butées à réglage manuel. En protégeant le filetage contre l'encrassement, le système limite l'effort nécessaire pour la manipulation et rehausse le confort utilisateur.

En version basique, l'engin est équipé de corps Dural. Les DuraMaxx sont disponibles en option. Les lames et versoirs en acier résistent à l'usure et sont fabriqués sans alésage ni fraisage ou soudure. Résultat : la durée de vie est supérieure de 50 % par rapport aux modèles classiques. Les corps DuraMaxx sont accrochés sur le sep pour un changement simple et rapide. 

Juwel 7 M bénéficie de rasettes à réglages sans outil et de roues de jauge ou de transport Unirad. Disponibles à partir de 2019.

OptiDisc 25 + Solitair 23 = semis flexible

Trémie frontale Lemken Solitair 23 associé à la barre de semis Lemken OptiDisc 25 En associant la trémie frontale Solitair 23 à sa nouvelle barre de semis OptiDisc 25, Lemken améliore la répartition des charges sur le tracteur. (©Lemken)

Avec sa nouvelle barre de semis Optidisc 25, Lemken propose une nouvelle déclinaison du semis. En la combinant avec la trémie frontale Solitair 23 et par exemple une herse rotative, l'agriculteur obtient un combiné de semis maniable et compact, idéal pour les petits tracteurs. Résultat : une meilleure répartition des charges. Sans oublier que le dispositif peut aussi être couplé avec le semoir monograine Azurit pour l'épandage d'engrais.

Les nouveaux socs à double disque OptiDisc se distinguent par leurs paliers en caoutchouc sans entretien. Ils garantissent une plus grande tolérance à la charge et une longévité accrue. Le soc et sa roue plombeuse réagissent indépendamment l'un de l'autre dans les terres irrégulières. Profondeur de semis et pression d'enterrage se règlent séparément pour déposer la graine au même niveau quelle que soit la vitesse.  

Fini les différences de dosage liées au jalonage : l'électronique détecte la vitesse de rotation des doseurs et l'adapte pour réguler la dose. Du coup, l'agriculteur choisit la voie et le nombre de lignes à boucher par la position du disque et le nombre de trous obstrués. L'équipement devrait être disponible courant 2019 en version 4 m et 4,5 m.

Enfin, la trémie frontale Solitair 23 contient 1 900 l et pour conserver une bonne visibilité vers l'avant, a été construite à plat. Quatre unités de dosage améliorent la précision du dosage.

Solitair 12 SW : la trémie qui dope la productivité d'Azurit

Lemken Solitair 12 SW La trémie Solitair 12 SW augmente le débit de chantier des semoirs monograine Azurit. (©Lemken)

Au semis, la fenêtre de temps est souvent très courte. C'est la raison qui a conduit Lemken a dopé la productivité de ses semoirs monograine Azurit grâce à la trémie Solitair 12 SW, qui embarque jusqu'à 5 800 l de fertilisant. De quoi semer jusqu'à 60 ha par jour.

Pour piloter l'ensemble, la marque propose le terminal Isobus CCI 1200, capable de piloter deux outils simultanément. La trémie pour semoir devrait être disponible dès 2019.

Rubin 10, le nouveau déchaumeur à disques compacts

Déchaumeur à disque Lemken Rubin 10 Les disques de 645 mm de diamètre du déchaumeur Lemken Rubin 10 offrent 30 % de durée de vie supplémentaire. (©Lemken)

Les déchaumeurs à disques compacts de Lemken sont réputés pour leur capacité de mélange grande vitesse. Le dernier-né de la gamme, le Rubin 10, a été dévoilé à Innov-Agri. Principale nouveauté : la position symétrique des disques des deux côtés de l'outil, qui limite le déport de l'outil en ligne droite et réduit la consommation de carburant. Du coup, le GPS est capable de raccorder exactement la voie de passage de l’outil ! Les trois disques centraux ont été décalés pour optimiser le flux de terre et uniformiser le travail sur sa largeur. L'angle d'entrure de 20° assure une bonne pénétration des disques, même en conditions sèches. 

De série, le Rubin 10 bénéficie des disques DuraMaxx en acier trempé de 645 mm de diamètre. Selon le constructeur, leur durée de vie s'allonge de 30 % par rapport aux modèles conventionnels. Les étançons aussi gagnent en robustesse grâce à leur épaisseur de 30 mm. Ils sont cintrés plusieurs fois et offrent de l'espace pour éviter les bourrages. Chaque disque profite d'une sécurité non-stop active avec amortisseur. De quoi réduire les sollicitations sur le châssis. Pour garder leur position d'origine, les supports de sécurité sont soudés sur le châssis. Une rangée de herses émiette la terre et étale les résidus de récolte pour éviter le bourrage et bien répartir la matière organique.

Le Rubin 10 est disponible en version portée avec roues de délestage Unirad, capables de libérer le relevage et l'essieu arrière du tracteur. Le fonctionnement de la roue est purement mécanique et ne nécessite aucune commande supplémentaire. Grâce à cette solution, l'agriculteur peut choisir un rouleau lourd pour bien rappuyer sans devoir sortir la grosse cavalerie.

Les modèles repliables disposent (en série) d'un dispositif de réglage hydraulique de la profondeur de travail. Sur les semi-portés, des roues de jauge assurent la régularité du travail en toutes circonstances. Le constructeur annonce que les versions de 2,5 à 7 m de largeur de travail seront disponibles au catalogue dès 2019.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous