Projets Bas Carbone LBC GC MyEasyCarbon : l'appli de reporting qui justifie des changements de pratiques

Terre-net Média

Nominée aux Sima Innovation Awards, l'application MyEasyCarbon calcule le bilan carbone de la ferme à l'échelle parcellaire. En connectant les diverses sources de données, le système calcule automatiquement les crédits carbone dans le cadre d'un projet LBC GC. Après avoir défini le scénario référence, la plateforme simule le gain potentiel en fonction des pratiques agricoles.

MyEasyCarbonMyEasyCarbon calcule la quantité de carbone stockée dans le sol en fonction des interventions dans la parcelle. (©MyEasyFarm) 

MyEasyFarm a dévoilé son application de calcul et de simulation de bilans carbone pour les exploitations agricoles. Nom de code : MyEasyCarbon. L'outil a été nominé aux Sima Innovation Awards la semaine dernière et devrait aider les agriculteurs en vue des projets de label "bas carbone grandes cultures".

Signés il y a cinq ans, les accords de Paris prévoient de limiter le réchauffement climatique pour atteindre l'équilibre à l'échelle mondiale entre les émissions et les absorptions de gaz à effet de serre (Ges). En France, la neutralité doit être atteinte dès 2050. L'agriculture contribue à hauteur de 17 % des rejets, directement ou indirectement. Selon l'Ademe, deux tiers de l'empreinte carbone est due à l'alimentation et notamment à la production des récoltes.

Diminuer les apports d'engrais minéraux azotés

Les études conduites ont conclu que pour réduire les Ges, les producteurs doivent diminuer les apports de fertilisants minéraux azotés, stocker du carbone dans le sol et la biomasse, modifier la ration des animaux, valoriser les effluents pour produire de l'énergie en vue de limiter le recours à l'énergie fossile. Le "label bas carbone" (LBC), lancé en 2019, vise à certifier les projets de réduction des Ges. Côté grandes cultures, la filière a confié la mise au point d'une méthode "label bas carbone grandes cultures" (LBC GC) aux instituts techniques (Arvalis, Terres Inovia, ITB, ARTB...). Résultat : la proposition a été déposée et validée par le ministère de la transition écologique en début d'année.

Calcul du bilan carboneChaque intervention est prise en compte dans le calcul du bilan carbone. (©MyEasyFarm) 

La méthode définit l'échelle de calcul, soit le contexte pédoclimatique x stratégie culturale x conduite culturale. La collecte des données s'effectue au périmètre de la parcelle. L'exploitant doit pouvoir justifier du changement de ses pratiques sur la durée de son projet (5 ans minimum). D'où la nécessité pour les agriculteurs de bénéficier d'un outil de reporting. L'entreprise propose désormais sa suite de logiciels capables d'agréger les données de sources multiples et de collecter les informations d'intervention automatiquement. Les données remontent ensuite sur la plateforme sans intervention supplémentaire de l'opérateur. Y compris celles générées par le matériel agricole.

Calculer le bilan annuel effectif des crédits carbone

MyEasyCarbon permet notamment d'établir le bilan carbone actuel de l'exploitation pour le scénario de référence et de simuler les gains potentiels d'un changement de pratiques culturales. Le producteur peut aussi documenter les interventions de chaque parcelle au fil de l'eau. Il calcule ainsi le bilan annuel effectif des crédits carbone générés sur sa ferme. Sans oublier le système autorisant le partage d'informations entre l'agriculteur et le porteur de projet LBC grâce aux fonctions collaboratives de la plateforme.

Carte du stockage de carbone dans le solL'application dresse une carte parcellaire avec les résultats annuels et peut calculer le gain potentiel en fonction de scénarios. (©MyEasyFarm)  

Pour développer son application, MyEasyFarm a travaillé en collaboration avec plusieurs instituts spécialisés dans le stockage du carbone dans le sol. L'objectif était d'interfacer leurs outils avec MyEasyCarbon pour limiter la saisie. C'est le cas notamment avec Simeos-AMG d'Agro-Transfert. L'outil évalue l'évolution du stockage de carbone dans le sol en fonction des pratiques agricoles. La marque annonce que son interface sera disponible dès le lancement de l'application via une API. Elle servira à calculer le scénario de référence et à simuler le potentiel de gain selon les changement de pratiques.

4 000 €/an pour une ferme de 100 ha en grandes cultures

Le dispositif souhaite rester ouvert et complémentaire aux outils de gestion parcellaire. Il est déjà interfacé avec GeoFolia par exemple, et des projets de connexion avec d'autres ateliers (élevage, agroforesterie, méthanisation...) sont à l'étude pour évaluer le potentiel d'autres types d'exploitation. En moyenne, pour une ferme de 100 ha de grandes cultures, cela représente à 4 000 € par an. La tonne de CO2 valant 40 €. Le coût de l'abonnement annuel est fixé à 200 € pour une structure de cette taille et l'agriculteur peut opter pour les options Sat (données Sentinel), Driver (traçabilité automatique des conducteurs d'engins) et Document (traçabilité des données du matériel agricole).


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous