Concours Graines d'agriculteurs 2022
Qui sont les trois lauréats, récompensés aux Terres de Jim ?

Les trois Graines d'agriculteurs 2022 ont été dévoilées aux Terres de Jim, l'événement annuel organisé par Jeunes Agriculteurs pour le grand public. En présence du ministre de l'agriculture et du président de la République, Louise, Benoît et Guillaume ont été félicités pour leur action en faveur de la préservation des ressources naturelles. Un patrimoine qui, comme les exploitations agricoles, doit pouvoir se transmettre de génération en génération.

Les résultats de Graines d'agriculteurs 2022 ont été annoncés aux Terres de Jim le 9 septembre dans le Loiret : Benoît Guilbert et Guillaume Ryckbosch sont les deux lauréats choisis par le jury et Louise Devienne la gagnante du vote du grand public. Tous trois se sont vus remettre, en présence du ministre de l’agriculture Marc Fesneau et du président de la République Emmanuel Macron, un chèque de 3 000 € pour les aider à monter leur projet.

Rappelons le thème, cette année, de ce concours organisé par Terres Innovantes, le fonds de dotation de Jeunes Agriculteurs : la préservation des ressources naturelles, à travers la gestion de l’eau, de l’air, des sols et de la biodiversité notamment. Depuis 10 ans, il met en avant les jeunes récemment installés (soit 2 à 7 ans avant l'année où il se déroule) qui « développent une agriculture durable », viable au niveau technique, économique, environnemental, social et vivable en termes de travail et de charge mentale.

« Préserver le patrimoine naturel pour le transmettre »

Les trois jeunes récompensés à Outarville ont été sélectionnés parmi les 10 finalistes désignés par le jury, qui a reçu de nombreuses candidatures. Au cours de l'été, le grand public a pu voter sur les réseaux sociaux pour son candidat préféré. Plus de 20 000 likes ont été déposés !

« Je suis honoré d’avoir participé et d'avoir gagné en faisant la promotion de l’agroécologie, en particulier en grandes cultures aux pratiques souvent décriées », se réjouit Benoît Guilbert, céréalier dans le Pas-de-Calais, qui cultive 170 ha en agriculture de conservation des sols. Chaque année, il réalise des essais dans ses parcelles pour progresser au niveau agronomique comme écologique. 

« Nous ne devons pas oublier ce que nos ancêtres ont mis une place. Nous sommes une petite structure et nous essayons de travailler sur notre ferme avec les bonnes recettes d’antan : planter des arbres, créer une mare et penser local », met en avant Louise Devienne, en agriculture biologique dans le Nord. Quant à Guillaume Ryckbosch, éleveur de chèvres dans les Pyrénées-Atlantiques et producteur de fromage, il entend, via son système agroforestier, « préserver le patrimoine naturel pour le transmettre » aux générations futures, d'agriculteurs entre autres. 

Inscription à notre newsletter
a lire également

Déja 2 réactions