Agriculture numérique Dans la Meuse, Arvalis ouvre les portes de sa Digiferme

HB Terre-net Média

A l'occasion d'une journée portes ouvertes le 15 juin, Arvalis a dévoilé les orientations stratégiques pour 2020 de sa « digiferme », plateforme d'innovation d'agriculture numérique située à Saint-Hilaire-en-Woëvre (Meuse).

La Digiferme d’Arvalis-Institut du végétal est une ferme de recherche en polyculture élevage qui compte 60 ha de cultures, 70 ha de prairies, 55 mères charolaises et un atelier d’engraissement de jeunes bovins. Située à Saint-Hilaire-en-Woëvre (Meuse), la plateforme est conduite en partenariat avec l'institut Terres Inovia, l'ITB et l’Idele, ainsi que des entreprises du numérique et des start-up.

Le 15 juin, à l'occasion d'une journée portes ouvertes, Arvalis a présenté les tout premiers travaux de la Digiferme aux producteurs du Grand est. Plus de 300 personnes avaient fait le déplacement.

Le « projet de R&D horizon 2020 » de la Digiferme a identifié trois axes prioritaires de travail qui sont mis en œuvre sur le site :

- L'axe « ferme fertile » vise à développer des solutions pour augmenter la fertilité des sols, entre autres optimiser la synergie polyculture-élevage et la gestion du pâturage grâce aux technologies du numérique ;

- L'axe « ferme protection intégrée » consiste à mettre en œuvre une gestion globale des adventices à l'échelle de la ferme, incluant la destruction mécanique des mauvaises herbes par robotique et leur cartographie par drone ;

- L'axe « ferme numérique » concerne la recherche de nouvelles solutions pour l'optimisation technico-économique et la protection de l'environnement, entre autres la traçabilité des interventions et l'enregistrement de données de capteurs.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous