; RAGT dévoile ses ambitions pour les années à venir

Ambitions RAGT souhaite « renforcer sa vocation d'apporteur de solutions »

Terre-net Média

Au-delà de son métier de semencier, RAGT entend « renforcer sa vocation d’apporteur de solutions au bénéfice des agriculteurs et de l’ensemble de la filière », a annoncé son président, Laurent Guerreiro, lors d'une conférence de presse organisée le 27 janvier dernier à Paris.

Sylvain Guédou et Laurent GuerreiroSylvain Guédou, directeur France de RAGT, et Laurent Guerreiro, président du directoire de RAGT, lors de la conférence de presse du 27 janvier 2021 à Paris. (©RAGT) 

« En même temps dans la continuité et dans le changement » : voilà l'ambition de RAGT présentée par Laurent Guerreiro, qui a pris la succession de Claude Tabel le 15 décembre 2021. Le président de RAGT précise vouloir « poursuivre sur la même trajectoire » - avec les trois métiers du groupe que sont les semences (RAGT Semences), la distribution (RAGT Plateau Central) et la valorisation énergétique de la biomasse (RAGT Energies) - tout en « impulsant une direction nouvelle ».

La génétique, mais pas seulement

Comptabilisant aujourd'hui un chiffre d'affaires de 411 millions d'euros, RAGT vise les 500 M€ à horizon 2023-2024, en renforçant notamment sa position de semencier international en Ukraine et en Russie, ainsi qu'en Amérique latine et en Afrique. 

L'organisation entend aussi « sortir de sa zone de confort pour proposer des solutions plus vastes que la génétique et mieux ciblées vers les besoins spécifiques des producteurs », en s'appuyant sur d'autres outils comme le digital, les images satellitaires, l'agronomie, etc. Pour accompagner cette dynamique, RAGT va se doter de nouvelles compétences, via l'embauche de plus de 100 collaborateurs par an, essentiellement en France, et la mise en place de collaborations avec des entreprises de hautes technologies.

« Tout comme l’aéronautique, l’espace, la mobilité ou le digital, l’agriculture doit, elle aussi, tirer profit des potentialités de l'open innovation », souligne Laurent Guerreiro. « Une approche nouvelle que RAGT concrétise d’ores et déjà avec un projet dédié au blé hybride en mettant à la disposition des agriculteurs un outil numérique de pilotage et de suivi de leurs surfaces cultivées via des images satellitaires. »

Des solutions innovantes dès 2022

Le directeur de RAGT met en avant un « vrai travail de fond ». Parmi les solutions étudiées : « l'association d'espèces avec le colza et le trèfle via le concept Greenpack, la captation du carbone dans les sols ou encore une gestion plus économe des besoins en eau et en azote des plantes... ». Pour 2022, RAGT annonce également « la mise en marché du pois RGT Cassini, résistant à la bactériose et le lancement de la première variété de blé résistante à la JNO avec RGT Tweeteo ». Cette dernière représente une « véritable plus-value pour toute la filière », affirme Sylvain Guédou, directeur France de RAGT Semences. 

Soucieux de préserver les relations privilégiées qu’il a établies avec les agriculteurs tout au long de son histoire, RAGT prévoit « d'éprouver la pertinence de ses solutions » via son réseau d’agriculteurs initié depuis deux ans : le club des semeurs RAGT. « Près de 1 500 agriculteurs vont ainsi pouvoir tester nos innovations. Cela nous permettra de bénéficier du retour des utilisateurs finaux avant leurs mises en marché par les distributeurs », ajoute Sylvain Guédou.

Pour présenter toutes ces innovations à l'ensemble des acteurs agricoles, RAGT donne également rendez-vous sur la plateforme Innovtech RAGT le 15 juin prochain à Ciran (Indre-et-Loire).


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média