Développement durable Un an après ses engagements, Corteva Agriscience dévoile ses premiers résultats

Terre-net Média

En juin 2020, Corteva avait présenté ses engagements en matière de développement durable en France. Un an après, les équipes dévoilent les premiers résultats de leurs actions, avec le rapport "développement durable".

En phase avec les 14 engagements pris en juin 2020, Corteva Agriscience  a présenté son rapport développement durable lors d'une conférence en ligne organisée le 8 juillet 2021. « Il se structure en quatre piliers visant à faire progresser la durabilité pour les agriculteurs, pour la Terre, pour les communautés et pour nos activités », expliquent les équipes. L'objectif de ce rapport volontaire est de « valoriser toutes les actions déjà entreprises, via le suivi de plusieurs indicateurs ».

« Grâce à nos investissements de plus 90 M€ en France dans le développement de nos sites depuis 2018, nous sommes heureux de pouvoir accompagner les agriculteurs pour favoriser la transition agroécologique, tout en conciliant développement durable et performance économique », déclare Sylvain Bedel, directeur Corteva Agriscience France.

« Agir pour les agriculteurs et pour la Terre »

« Les agriculteurs sont les premiers acteurs du changement. Pour les accompagner sur la voie de la durabilité, Corteva a notamment mis en place une série de formations, qui ont déjà été suivies par près de 10 000 employés, agriculteurs et partenaires en France. » Ces formations portent, par exemple, sur des solutions combinées pour sécuriser l'implantation du maïs et du tournesol (réunions Top'Expert), sur les bonnes pratiques d'utilisation des produits et des solutions, etc. 

Les équipes Corteva travaillent également sur la gestion de l'eau. « C'est un aspect essentiel à maîtriser pour assurer des cultures de qualité tout en respectant les ressources naturelles ». Différentes initiatives ont déjà été lancées depuis plusieurs années dans cet objectif, notamment autour de l'offre maïs avec les gammes Optimum Aquamax et Sem'Expert Dry. Pour la première, « les maïs sont sélectionnés afin de maximiser l'utilisation de l'eau et de garantir un meilleur revenu en conditions de stress hydrique ». La seconde permet, elle, de « sécuriser la marge/ha du maïs grain sur des parcelles non-irriguées  ».

Autre enjeu majeur pour Corteva : la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Cela se traduit par la recherche de solutions pour « mettre en place des itinéraires culturaux économes en intrants, tout en préservant la rentabilité » et notamment avec les maïs m3. Ces hybrides fourrages dentés farineux présentent « un amidon plus digestible et permettent une meilleure valorisation en lait ». Pour Corteva, cette solution « assure une meilleure efficience alimentaire, économique et environnementale : + 1 à 2 t de MS/ha, - 4,7 % de méthane entérique émis et une amélioration de 2,5 % de l'empreinte carbone sur tout le cycle ».

« Faire progresser la durabilité de nos activités »

En parallèle des solutions proposées, la firme précise appliquer cette même rigueur de durabilité dans la gestion de ses activités. Cela passe notamment par « la maîtrise des émissions de gaz à effet de serre, la réduction des déchets et la protection de la biodiversité sur les sites Corteva, l'utilisation d'emballages durables, l'intégration de davantage de critères encore de durabilité pour les nouveaux produits... ». L'entreprise donne rendez-vous en 2022 pour le prochain rapport et les résultats concrets dans l'Hexagone.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous