Drone et modulation intraparcellaire Alexandre Villain, agriculteur : « 20 € d’économie à l’hectare en colza »

Terre-net Média

Sur l’exploitation d’Alexandre Villain en Charente-Maritime, c’est un drone qui quantifie la biomasse de ses colzas en vue de l’élaboration des cartes de modulation intraparcellaire. Cet agriculteur réduit ses coûts d’engrais par hectare de 10 % par rapport aux indications de son plan de fumure.

Alexandre Villain (©Alexandre Villain)

Alexandre Villain : Sarl Agri-précision à Varaize (17)

250 ha dont 50 % en production de semences et 50 % en cultures industrielles

Type de sol : argilo-calcaire

Depuis maintenant deux ans, Alexandre Villain module sa fertilisation azotée en colza grâce à des cartes de modulation établies à partir de photographies parcellaires prises par un drone de la société Airinov. Cette année, grâce aux données récoltées, il a pu ajuster son objectif de rendement à la hausse à 40 q/ha (soit + 2 q par rapport au début de campagne) et économiser 20 €/ha comparé aux préconisations de son plan de fumure classique.

Le coût de l’opération pour Alexandre Villain : 15 € par hectare, du passage de drone aux cartes de modulation. L’agriculteur espère que les tarifs baisseront autour de 10 € avec la vulgarisation de ce type de service.

Parcelles au même stade

« Hormis un impact économique et écologique certain (modulation en fonction des besoins des plantes et diminution des quantités globales épandues), je suis convaincu que la modulation intraparcellaire a un impact agronomique certain. La végétation devient plus homogène. Tous les pieds sont au même stade pour les traitements comme pour la récolte » témoigne Alexandre Villain.

Tableau comparatif Airinov et Agriplaine pour la modulation azotéeTableau comparatif Airinov et Agriplaine pour la modulation azotée. (©Terre-net Média)

Itk des 30 ha de colza

 

Deux vols

Le drone Airinov durant un vol.Le drone Airinov durant un vol en sortie d'hiver
pour une évaluation de la biomasse colza.
(©Terre-net Média)

« Le drone a survolé deux fois ma sole de colza. Le premier passage réalisé le 6 décembre 2013 m’a permis de constater par exemple que la parcelle "grand champ" de 10 ha enregistrait une biomasse moyenne estimée à 2.14 kg/m2.

Comme on peut l’observer sur la carte d’estimation de la biomasse n°1, la parcelle semble homogène, hormis quelques taches jaunes sur la droite. »

« Le second passage s’est déroulé le 3 février et révèle une parcelle dont les colzas sont plus hétérogènes (variation de couleur du jaune, au vert puis au bleu, ndlr) avec une biomasse moyenne de 1.03 kg/m2

L'automoteur de pulvérisation d'Alexandre Villain. L'automoteur de pulvérisation d'Alexandre Villain.
(©Villain)

A  la sortie de l’hiver, j’ai pu constater que la biomasse estimée de la parcelle était supérieure à celle de référence (0,7 kg/m2). Après avoir discuté avec les spécialistes de Airinov, j’ai ajusté mon objectif de rendement de 38 à 40 q/ha. Le potentiel de la culture est présent.

Deux jours plus tard, je recevais mes deux cartes de modulation (second et troisième apports). »

Alexandre Villain nuance toutefois l’augmentation du potentiel de rendement en expliquant qu’il aurait pu tout aussi bien l’ajuster à la baisse, si la culture ne disposait pas d’un potentiel suffisant : « la modulation n’a pas pour objectif de booster les rendements ».

Carte de modulation.

Carte de modulation. (©Villain et Airinov)

La carte de modulation présentée ci-dessus correspond à celle du second apport d’azote, en l’occurrence une solution liquide 350S. L’amplitude de la modulation (volume/ha) varie en fonction des zones colorées jusqu’à 70 l/ha pour quelques parties de la parcelle. Pour le dernier apport, les variations sont légèrement moins importantes à plus ou moins 50 l/ha.

Du satellite au drone

Il y a deux ans, cet agriculteur travaillait avec des cartes de modulation issues de Farmstar. Ce n’est ni la pertinence ni la précision des données Farmstar qui l’ont fait changer d’opérateur, mais le manque de réactivité concernant l’édition et l’envoi des cartes de modulation. « Avec Airinov, nous n’attendons pas plus de 2 à 3 jours après le second passage de drone » témoigne Alexandre Villain.

Pour accompagner cette transition, il a également investi pour réaliser de la modulation intraparcellaire. Il lui aura suffi d’acheter un câble reliant sa barre de guidage à son automoteur Evrard de  3.000 litres (28 m de large) pour franchir le pas. Coût de l’opération : 900 €.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous