Cultures dérobées Benjamin Lecerf : « Améliorer la marge à moindre coût économique et écologique »

Chambre d'agriculture de Champagne-Ardenne Terre-net Média

Benjamin Lecerf, agriculteur à Sommeval (Aube), sème des cultures dérobées avant la récolte de la culture principale depuis quatre ans. Interrogé dans le cadre d'Innov'Action, événement des Chambres d'agriculture, il évoque les difficultés rencontrées pour mettre en place cette nouvelle pratique mais aussi le gain procuré, et ce à moindre frais.

OrgeLe culture d'orge de printemps se prête bien à une implantation en dérobée. (©Terre-net Média) 

Benjamin Lecerf, agriculteur à Sommeval (Aube), pratique depuis quatre ans, la culture dérobée. Il se fait la main année après année pour améliorer la technique mais sans jamais risquer d'y perdre économiquement. Il y voit un gain économique potentiel sans avoir à investir, ni en matériel ni en intrants, et avec très peu d'impact sur l'environnement.

A la suite de celle-ci, vous pouvez découvrir les autres vidéos réalisées dans le cadre d'Innov'Action en Champagne-Ardenne.

Avez-vous des réactions ou des questions sur ces pratiques ? Si oui, laissez-nous un commentaire ou envoyez un mail à redaction@terre-net.fr. Des réponses vous seront apportées prochainement. 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous