Betteraves sucrières Le groupe coopératif Cristal Union confiant pour cette campagne 2021

Terre-net Média

Les huit usines Cristal Union lancent leur campagne sucrière. Après une campagne agricole difficile en 2020, les perspectives s'annoncent bien meilleures cette année, selon le groupe coopératif sucrier.

Betteraves sucrièresPour Cristal Union, le rendement prévisionnel moyen serait d'environ 13,5 t de sucre/ha pour cette campagne 2021. (©Jérôme Gallois)

Avec le début des arrachages de betteraves sucrières, Cristal Union donne ses perspectives pour cette campagne 2021 : « près de 13 millions de tonnes de betteraves devraient être travaillées par l'ensemble des usines du groupe pour une durée moyenne de campagne de 105 jours ». Pour rappel, seulement « 10 millions de tonnes de betteraves avaient été travaillées en 2020 sur 90 jours de campagne ». 

Dates de démarrage des campagnes betteravières :
- Fontaine-le-Dun (Seine-Maritime) : 16 septembre
- Arcis-sur-Aube (Aube) : 24 septembre
- Bazancourt (Marne) : 24 septembre
- Corbeilles-en-Gâtinais (Loiret) : 24 septembre
- Sillery (Marne) : 28 septembre
- Sainte-Émilie (Somme) : 29 septembre
- Pithiviers-le-Vieil (Loiret) : 29 septembre
- Erstein (Bas-Rhin): 6 octobre

« De bonnes conditions agricoles »

Ainsi, pour cette campagne 2021, le rendement prévisionnel moyen devrait être proche de la moyenne sur 5 ans pour l'ensemble des bassins betteraviers de la coopérative : environ  13,5 tonnes de sucre par ha, estime Cristal Union.

Car « si l’année 2021 a été marquée par une météo particulièrement fraîche et humide, avec un déficit d’ensoleillement et de température, et des précipitations importantes durant l’été, les conditions météorologiques ont néanmoins été, au global, favorables aux betteraves ». Les maladies ont été plutôt « bien contrôlées et la présence de jaunisse dans les parcelles non protégées par les néonicotinoïdes est restée limitée ».

Face à l'important épisode de gel au printemps, Cristal Union rappelle avoir « fourni gratuitement et très rapidement de nouvelles semences à ses planteurs impactés. [...] Les resemis sont une réussite, les betteraves ont eu le temps de se développer tout l’été, sécurisant l’approvisionnement des usines pour la prochaine campagne ». 

En ce qui concernent les parcelles traitées avec des lots d'herbicides non conformes, « aucun produit alimentaire ne sera fabriqué à partir des betteraves concernées qui ont été détruites au champ (parcelles traitées avec Marquis) ». Pour les betteraves traitées avec les herbicides Goltix duo et Tornado combi, elles seront « isolées et transformées en éthanol carburant », précise la coopérative. 

« Un prix moyen d'au moins 27 €/t »

« Malgré les aléas météorologiques, nous retrouvons de bons rendements cette année et c’est une première satisfaction. L’excellent fonctionnement de notre outil industriel va permettre de tirer le meilleur parti de nos betteraves, et avec l’embellie des marchés du sucre et de l’alcool, nous pouvons d’ores et déjà annoncer des perspectives de rémunération revues à la hausse pour nos coopérateurs », souligne Olivier de Bohan, président de Cristal Union. 

La coopérative vise ainsi « un prix moyen d'au moins 27 euros la tonne de betterave (contre 25,5 euros en 2020). L’objectif est d’atteindre 30 €/t à moyen terme ». 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous