[Témoignages] Réduction des phytos La dynamique de groupe permet d'actionner plus facilement certains leviers

Terre-net Média

La réduction des produits phytosanitaires est une problématique importante pour les agriculteurs. Le réseau Dephy permet aux agriculteurs de se regrouper et de réfléchir ensemble aux leviers à mobiliser pour y arriver.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo.

Le réseau Dephy (Démonstration, expérimentation et production de références sur les systèmes économes en phytosanitaires) regroupe de nombreux agriculteurs désireux de faire évoluer leurs pratiques agronomiques. Parmi eux : Jean-Marc Le Thiec, agriculteur en polyculture-élevage à Béganne dans le Morbihan avec 350 truies en sélection et 70 vaches allaitantes en sélection également. L'agriculteur souhaite réduire son recours aux produits phytosanitaires « tout en gardant une autonomie en productions végétales pour l'alimentation des porcs notamment », précise-t-il. Les critères « rendement et qualité sanitaire » ne doivent pas en pâtir.

Concernant les changements mis en place, Jean-Marc Le Thiec a revu la partie couverts végétaux (introduction de phacélie et de féveroles) et a arrêté l'utilisation de la charrue au profit d'un outil à dents. Il a aussi retravaillé sa stratégie fongicide, « moins systématique ». Avec l'achat d'un pulvérisateur de plus grande capacité, coupure GPS et le choix de nouvelles buses, les applications sont optimisées et les doses utilisées peuvent être réduites. Il utilise aussi ce pulvérisateur pour la fertilisation azotée : cela « permet moins de recouvrement, donc moins de verse dans les coins et bouts de champs »

Jean-Marc Le Thiec confie : « parfois, on n'arrive pas à faire tout ce que l'on avait prévu du fait des aléas climatiques et de l'activité d'élevage ». Le groupe Dephy lui permet toutefois d'échanger avec d'autres agriculteurs et « d'actionner certains leviers qu'il n'aurait pas été possible d'actionner autrement ».

Éleveur de vaches laitières à Questembert (Morbihan), Hervé Le Pironnec est, lui aussi, très satisfait de cette dynamique de groupe. « On a toujours à apprendre », précise l'agriculteur. Depuis son arrivée dans le réseau Dephy, il a revu ces rotations de cultures et a introduit le méteil et le maïs grain notamment. Cela permet de « diversifier la ration et d'avoir plus d'autonomie en protéines ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous