Bilan de campagne 2016 Retour aux années 80 avec 54 q/ha de moyenne en blé

Terre-net Média

Selon les estimations au 1er septembre d'Agreste, la production de céréales atteindrait 55,4 Mt en 2016, son plus faible niveau depuis 2003. La production de blé chute de plus de 30 % par rapport à l'année dernière avec un rendement moyen à 54 q/ha, niveau proche du début des années 80. Les cultures d'été ne seront pas épargnées mais c'est le manque de pluie qui devrait les affecter.

OrgeLa récolte d'orge chute de 22 % par rapport à l'année dernière. (©Terre-net Média)

Selon les dernières estimations du ministère, avec 55,4 millions de tonnes, la production de céréales serait la plus faible depuis 2003, en baisse de 24 % sur un an et de 20 % par rapport à la moyenne 2011-2015.

La production de blé tendre s’établirait pour cette année 2016 à 28,2 millions de tonnes, soit une perte de 31 % par rapport au record de 2015 et de 24 % par rapport à la moyenne 2011-2015. Lors des périodes critiques de la floraison et du remplissage des grains, le manque de chaleur et de luminosité ainsi que l’excès d’humidité ont fortement pénalisé le rendement. Estimé à 54 q/ha, celui-ci s’effondrerait (- 32 % par rapport à 2015 et - 27 % par rapport à la moyenne 2011-2015), retrouvant un niveau proche de celui du début des années 80. Les rendements reculeraient de 47 % en Île-de-France et de 38 % dans le Centre-Val de Loire par rapport à la moyenne 2011-2015.

En blé dur, la production s’élèverait à 1,5 Mt (- 19 % sur un an) malgré une hausse de 14 % des surfaces. Le rendement diminuerait de 29 % sur un an et de 23 % par rapport à la moyenne 2011-2015. Le Centre-Val de Loire est très touché avec une baisse du rendement de 65 % par rapport à la moyenne 2011-2015.

La récolte d’orges atteindrait 10,1 Mt (- 22 % sur un an et - 8 % par rapport à la moyenne 2011-2015). Le rendement des orges d’hiver diminuerait de 17 % par rapport à la moyenne 2011-2015 et celui des orges de printemps de 16 %. La pression parasitaire a été forte cette année, avec notamment la présence importante de jaunisse nanisante de l’orge.

La production de colza serait de 4,7 Mt (- 12 % sur un an). Le rendement diminuerait de 13 % par rapport à 2015 et de 10 % par rapport à la moyenne 2011-2015. Le manque de luminosité, les maladies et les attaques d’insectes ont amputé le rendement, particulièrement en Île-de-France, en Hauts-de-France et dans les départements de l’est.

La production de protéagineux diminuerait sur un an de 24 % et de 19 % par rapport à la moyenne 2011-2015. Les rendements, marqués par une grande hétérogénéité régionale, seraient inférieurs de 32 % à la moyenne 2011-2015. La production de pois protéagineux chuterait de 31 % sur un an, malgré la hausse des surfaces, et de 21 % par rapport à la moyenne quinquennale. Celle de féveroles diminuerait de 7 % par rapport à 2015 et de 16 % par rapport à la moyenne 2011-2015.

S’agissant des cultures d’été, le manque de pluie en juillet et en août a dégradé le potentiel de rendement. La récolte de maïs grain (y.c. semences) atteindrait 12,8 Mt, en baisse de 7 % sur un an et de 19 % par rapport à la moyenne 2011-2015 du fait d'un rendement en retrait de 9 % par rapport à la moyenne quinquennale et de surfaces en recul de 6 % sur un an. La production de tournesol augmenterait de 3,3 % sur un an, à 1,2 Mt, mais resterait inférieure à la moyenne 2011-2015, de 21 %, les surfaces étant en retrait de 15 % et le rendement de 7 %. La récolte de betteraves industrielles serait stable, malgré la hausse des surfaces. La production de pommes de terre de conservation et demi-saison atteindrait 5,2 Mt, en baisse de 3,7 % sur un an malgré une hausse des surfaces.

Estimations des productions.Estimations des productions. (©Agreste) 

Chute de la production de blé tendre dans l’Union européenne
À 133 Mt, la récolte de blé tendre de l’Union européenne diminuerait de 13 % sur un an après une récolte élevée en 2015. Cette baisse provient en grande partie de la chute de la production en France mais aussi d’une réduction significative de la récolte en Allemagne, au Royaume-Uni et en Pologne. La production d’orges diminuerait (- 3,7 %), conséquence de la faible récolte française. Malgré une baisse des surfaces, la récolte de maïs-grain augmenterait de 9 % par rapport à 2015, année marquée par une sévère sécheresse dans les pays de l’est. La récolte de colza diminuerait de 9 % et baisserait significativement en Pologne. La production de tournesol augmenterait après une faible récolte 2015 provoquée par la sécheresse en France et dans les pays de l’est.
Source : Agreste Conjoncture

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous