Recherche Sunrise, pour adapter le tournesol au changement climatique

Terre-net Média

Le programme d’Investissement d’avenir Sunrise a pour objectif de caractériser les ressources génétiques de tournesol les mieux adaptées aux changements climatiques. Le programme a déjà permis d’isoler des gènes qui confèrent à la plante une tolérance à la sécheresse.

Une parcelle de tournesols en fleur Le projet Sunrise vise à sélectionner des variétés de tournesol mieux adaptées à des événements de sécheresse plus fréquents et plus intenses. (©Terre-net Média)

Initié en 2012, le projet de recherche Sunrise vise à créer de nouvelles variétés de tournesol mieux adaptées aux changements climatiques. Il compte 16 partenaires dont 9 laboratoires de recherche publique, l’institut Terres Inovia et 6 entreprises semencières comme RAGT et Maïsadour. Il implique 80 chercheurs dans des domaines variés : génétique, mathématiques, biologie moléculaire, physiologie, agronomie et sciences économiques et sociales. Ce programme d’Investissement d’Avenir Biotechnologies et Bioressources bénéficie d’un budget de 21 M€ sur huit ans, dont 7 M€ financés par l'Agence nationale de la recherche.

Les scientifiques du projet Sunrise cherchent à caractériser les ressources génétiques les plus tolérantes à la sécheresse, à identifier les mécanismes moléculaires et les propriétés agronomiques des croisements créés et à prédire les impacts sociaux-économiques des futures variétés. Des outils performants leur permettent également de modéliser le comportement de la plante étudiée en fonction de différents scénarios climatiques et des pratiques agricoles, comme le modèle de cultures Sunflo.

Deux outils pour créer de nouvelles variétés

Les acteurs du projet ont mis au point deux outils novateurs pour caractériser de nouvelles variétés : la plateforme Heliaphen, mise en service en 2013 sur le site de l’Inra de Toulouse dans le cadre du projet Oleosol, qui permet, grâce à un prototype de robot, d’arroser et de mesurer automatiquement les caractères de 1 300 plants de tournesol constituant chaque série expérimentale. Deux puces Axiom, outils de phénotypage à haut débit, ont par ailleurs été conçues dans le cadre du projet pour prédire les croisements qui produiront les futures variétés d’intérêt agronomique.

Identification de gènes tolérants à la sécheresse

Le projet Sunrise a d’ores et déjà permis d’identifier des gènes du tournesol conférant potentiellement une tolérance à la sécheresse, grâce à l’exploitation de résultats provenant de projets précédents (Sunyfuel et Oleosol). Un effet sur le comportement des plantes a également pu être observé. Si ces données sont validées, les nouvelles variétés permettraient de diminuer les pertes de rendement dues à la sécheresse. De nouvelles étapes et des résultats importants sont attendus tout au long de l’année 2016.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous