; Vision d'un agriculteur sur son métier, ses atouts et ses contraintes

Vu sur les réseaux Agriculteur : le plus beau métier du monde ?

Terre-net Média

Vous avez peut-être déjà lu un thread agricole de Christophe B. alias @Agritof80 sur Twitter, membre de l'association FranceAgriTwittos rompu à cet exercice. Installé dans la Somme, ce polyculteur-éleveur laitier fête ce 1er juillet son 20e anniversaire en tant qu’agriculteur. Et pour l’occasion, il nous partage sa passion, mais aussi la réalité de son métier dans une série de messages publiés sur le réseau social.

Agriculteur dans un champEt vous ? Depuis combien de temps êtes-vous installés ? Comment voyez-vous l'évolution du métier d'agriculteur ? (©Fotolia) (©@Agritof80/Twitter)

« Officiellement aujourd’hui, ça fait 20 ans que je suis agriculteur. 20 années intenses, 20 années d’émerveillement, de réussites mais aussi d’échecs. 20 ans de doutes et 20 ans de prises de décisions ; 20 ans où on fait 10 métiers différents dans la journée », détaille @Agritof80 sur Twitter, dans son premier message d'une série accompagnée de jolies photos.

« Continuer d'apprendre tous les jours »

« 20 ans de compromis entre l’idéal et le réalisable ; 20 ans à jouer de la météo, notre patronne ; 20 ans à voir que la nature ne nous veut ni du bien, ni du mal. Il s’agit simplement de s’adapter à ses contraintes ; 20 ans à observer ; 20 ans à continuer d’apprendre tous les jours », poursuit-il. 

Dans les commentaires, Benoît Rigolle, qui s'est installé la même année, partage son ressenti : « 20 ans que j'exerce le plus beau métier du monde ».

Découvrez le thread dans son intégralité et les photos qui l'accompagnent sur Twitter

Au fil des années, Christophe B. a aussi observé les effets du changement climatique et appris à « s’adapter pour en atténuer les conséquences ». Il met en avant les évolutions de pratiques nécessaires « pour améliorer la durabilité de l'exploitation, afin d'être viable et vivable sur du long terme ».

Mais « la passion ne fait pas tout »

Si l'agriculteur conserve la passion de son métier, il regrette toutefois « l'évolution de sa perception par la société. Jamais je n'aurais cru en m'installant que mon métier, celui de fournir une alimentation saine et abondante soit autant méprisé dans ce pays. [...] Les demandes sociétales contradictoires sont de plus en plus présentes alors que les moyens de production sont de plus en plus réglementés/interdits ». Il déplore aussi la lourdeur de l'administratif ou encore « le blocage des possibilités du génie génétique ». « La passion ne fait pas tout. L’économique doit permettre de nous rémunérer dignement à hauteur des efforts fournis. »

« Après je suis peut-être en décalage avec le reste de la société car agriculteur/éleveur pendant 20 ans, c'est 7 200 jours de boulot si on enlève les 5 jours de repos annuel sans présence sur la ferme. » Des semaines à 35 h, l'agriculteur n'en a jamais vu, « des semaines à 100 h, parfois. Je ne me plains pas, je l'ai choisi, précise-t-il. Mais quand on me demande d'en faire encore plus, j'ai du mal... ».  

Sur le sujet, Antoine Thibaut @Agriskippy, agriculteur dans l'Eure et autre FranceAgriTwittos, met en avant dans les commentaires l'importance de déléguer et d'investir dans la main d'œuvre ». C'est l'expérience de son père qui lui « a ouvert les yeux ». « Toute une carrière sans souffler, ce n'est pas tenable », ajoute-t-il. 

Et vous ? Depuis combien de temps êtes-vous installés ? Comment voyez-vous l'évolution du métier d'agriculteur ? 
Vous pouvez partager votre expérience dans les commentaires ci-dessous.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média