; 3.000 agriculteurs manifestent à Chalons contre l'excès de normes

Manifestation à Châlons-en-Champagne Agriculteurs et viticulteurs dénoncent la bureaucratie et la fiscalité

Afp

Châlons-en-Champagne, 5 nov 2014 (AFP) - De 3.000 à 3.500 agriculteurs et viticulteurs de Champagne-Ardenne, selon la police et les syndicats, ont manifesté mercredi matin à Châlons-en-Champagne (Marne) pour dénoncer le « carcan administratif et économique », qui pèse sur leur métier, a constaté l'Afp.

Pour suivre les manifestations en direct, cliquez sur : Suivez les manifestations Fnsea-JA de ce 5 novembre 2014

Les manifestants appuyés par quelque 500 tracteurs se sont rassemblés aux différentes entrées de la ville en début de matinée avant de converger vers la préfecture, murant au passage à l'aide de parpaings les abords de la Dreal et de la Direccte.

Des sacs de pommes de terre ont également été distribués aux passants par les agriculteurs depuis les remorques arborant des slogans comme « Fiers de cultiver la terre pas les formulaires » ou encore « La bureaucratie tue l'agronomie ». « Les paysans sont victimes d'une crise économique et d'une crise réglementaire mais sont surtout en plein doute identitaire avec aucune visibilité sur leur avenir », a expliqué, lors d'un point de presse, Thierry Huet, le président de la Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles (Frsea). « Nous sommes pris dans un carcan administratif et économique, soumis à des normes qui sont totalement déconnectées des réalités et des cycles de la nature », a-t-il ajouté.

Habituellement absente des manifestations agricoles, la filière du champagne s'est également mobilisée en nombre avec près de 1.500 viticulteurs coiffés de bonnets verts et défilant derrière une large banderole proclamant : « Lâchez-nous la grappe ». « Nous subissons depuis deux ans un empilement de taxes sur le travail et de normes fiscales, sociales et environnementales qui finissent par menacer nos métiers alors que le champagne est créateur de richesse et participe de la renommée de la France », a pour sa part estimé Pascal Ferat, qui préside le syndicat général des vignerons (Sgv) de Champagne. Il dénonce par ailleurs « la spéculation sur le foncier viticole » qui « menace la transmission des exploitations au sein des familles de vignerons », due selon lui à une « fiscalité mal adaptée ».

Dans l'après-midi, pendant que des représentants de Frsea, des Jeunes agriculteurs (JA) et du Sgv étaient reçus par le préfet de Région, les manifestants ont jeté quelques centaines d'œufs et de pommes de terre sur la façade de la préfecture avant d'en murer l'entrée. La manifestation s'est terminée dans le calme après que les manifestants, avec des machines agricoles, ont déversé de la paille devant le bâtiment et arrosé les murs de lisier. 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Afp