[Actualisation] Canicule 6 500 hectares de cultures incendiés à travers la France hier

AFP

Plus de 6 500 hectares de terres agricoles et de forêts ont brûlé en France jeudi sous l'effet conjugué de la canicule et de la sécheresse, mobilisant 4 000 pompiers, selon un bilan national de la sécurité civile communiqué vendredi.

Incendie dans un champDes milliers d'hectares ont été ravagés par les incendies dans la moitié nord de France à cause de la canicule et de la sécheresse cumulées. (©Sapeurs-pompiers de l'Oise/Aurélien Dheilly) 

« C'est une situation inédite dans le département du Loiret », a déclaré à l'AFP Ludovic Pierrat, secrétaire général adjoint de la préfecture. « On avait prévu des incendies mais pas de cette ampleur. » Vers 20h00, environ 500 hectares de cultures, essentiellement du chaume, et 100 hectares de forêts avaient brûlé, avec des fronts de flamme atteignant parfois 2 kilomètres, selon la préfecture. « Avec la sécheresse et la chaleur cumulées, la moindre étincelle provoque un feu », a indiqué Ludovic. Pierrat. Quatre maisons ont également été incendiées sans faire de victime et 250 pompiers ont été mobilisés. Des feux étaient encore en cours en début de soirée. Dans l'Eure, où les températures ont dépassé localement 42°C, « près de 800 ha ont brûlé depuis 13h00 », a indiqué la préfecture dans un communiqué.

« Des renforts des départements voisins ont été demandés (...) portant les effectifs des sapeurs-pompiers à près de 400 personnes », a précisé la préfecture. Jeudi soir, sur la quinzaine de feux recensés, 6 étaient encore en cours, selon la même source. « Une habitation a été détruite et quelques autres ont été légèrement touchées mais tous les habitants ont été évacués à temps et ont été relogés. Aucune victime n'est à déplorer », a précisé la préfecture.

Des incendies se sont également déclenchés dans l'Eure-et-Loir, où 1 170 hectares de champs ont été touchés et 269 pompiers mobilisés, selon la préfecture. L'autoroute A11 a dû être fermée de 16h15 à 18h40 entre Chartres et Ablis (Yvelines), a annoncé Vinci Autoroutes dans un communiqué. « La fumée qui se dégage de ces incendies a rendu la circulation impossible dans les 2 sens », selon la société. En Lorraine, plusieurs incendies se sont déclarés jeudi dont un qui a brûlé 120 hectares de chaumes vers Moineville (Meurthe-et-Moselle) et un second qui a parcouru une centaine d'hectares à Ottange (Moselle), selon les pompiers. « L'incendie est maîtrisé dans les conditions climatiques actuelles », a indiqué à l'AFP le Centre opérationnel d'incendie et de secours (Codis) de Moselle. « Nous avons plein de petits feux de végétation très sèche sur de petites surfaces », a-t-on précisé.

La région Hauts-de-France a été particulièrement touchée avec près de 2 500 hectares de récoltes et de chaume partis en fumée. Dans l'Oise, 61 feux d'espaces naturels, de culture et de chaume ont été recensés jeudi et ont ravagé plus d'un millier d'hectares, et 260 pompiers étaient toujours mobilisés en début de soirée, certains demeurant encore en surveillance vendredi matin, a indiqué à l'AFP le Sdis de l'Oise. Six sapeurs-pompiers et un homme de 72 ans ont été légèrement blessés lors d'une intervention. Pour la sécurité des agriculteurs et des pompiers dans l'ensemble du département, le préfet a pris un arrêté d'interdiction jusqu'à nouvel ordre des battages des récoltes dans un rayon de 500 mètres autour des zones habitées. Cette interdiction vient d'être levée vendredi après-midi. Dans la Somme, 850 hectares de surfaces agricoles sont partis en fumée. Au total, 800 sapeurs-pompiers ont été déployés sur 79 interventions, a-t-on appris auprès du Sdis du département. Une cinquantaine d'hectares ont également été incendiés dans le Nord-Pas-de-Calais et dans le Nord, les pompiers ont fait face à 45 incendies, a indiqué la préfecture du Nord. Le préfet du Nord a d'ailleurs interdit le battage des récoltes dans un rayon de 500 mètres autour des zones habitées jusqu'à ce soir 19 h 00. 

Dans l'Eure, au moins 1 500 ha de cultures et de végétation ont été détruits depuis jeudi après-midi et 24 feux ont été recensés, dont huit étaient encore actifs aujourd'hui sur 700 hectares « mais la baisse des températures aidant, ils restent maîtrisés », a précisé la préfecture de l'Eure dans un communiqué de presse. « La situation est évolutive », a-t-elle ajouté. Le préfet de l'Eure a demandé des renforts de pompiers d'autres départements. 23 pompiers et un gendarme ont été légèrement blessés, selon la préfecture. Au total, 267 feux de végétation et 10 feux de forêt ont été recensés dans l'ensemble de la France sur les dernières 24 heures. Selon un professionnel du feu, le bilan des incendies va être plus élevé que l'année dernière au niveau national mais il reste toujours inférieur à celui de 2017.

Retrouvez l'info météo du jour > La pluie arrive, le mercure en baisse


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous