Filières agricoles L'agriculture française en chiffres

AFP

La « Ferme France » reste un mastodonte dans le monde, notamment en termes de production. Exportations, effectifs, salaires, transition vers le bio... Tour d'horizon des principaux chiffres de la filière.

Champs ballotLes chiffres de l'agriculture (©Michal Jarmoluk de Pixabay)

76 milliards

Avec une production de 76 milliards d'euros, la France reste le premier producteur agricole de l'Union européenne en 2019, et pèse 17,1 % du total. Elle est suivie par l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne. Un peu plus de 50 % de l'Hexagone est couvert de surfaces agricoles. Les grandes cultures (céréales, oléagineux, betteraves...) représentent près de la moitié de la superficie agricole utilisée.

Au niveau commercial, les échanges agroalimentaires en 2020 ont souffert de la pandémie de Covid-19 : la balance est toujours excédentaire, mais les exportations ont baissé de 2,3 milliards d'euros, pénalisées par les vins et spiritueux.

400 000 agriculteurs 

Le pays compte environ 400 000 agriculteurs-exploitants et en perd entre 1,5 % et 2 % par an. Ils ne représentent plus que 1,5 % de l'emploi total du pays, une proportion divisée par plus de quatre en 40 ans. En 1982, ils étaient 1,6 million, soit 7,1% de l'emploi total. Les installations de nouveaux agriculteurs ont diminué de 3,7 % en 2019 avec l'arrivée de 13 406 chefs d'exploitation. Le nombre d'ouvriers agricoles, a lui aussi baissé, passant de 310 000 en 1982 à 250 000 en 2019.

Plus globalement, les industries agroalimentaires (IAA) françaises employaient 461 544 personnes en 2017.

La profession peine à attirer les femmes et les plus jeunes. Seul 1 % des agriculteurs ont moins de 25 ans, tandis que 55 % des agriculteurs français ont plus de 50 ans et 13 % plus de 60. Les femmes elles représentaient 30 % des actifs permanents agricoles en 2016.

55 heures

En parallèle, les conditions de travail restent précaires. Le revenu des fermes françaises a reculé en 2020, conséquence de mauvaises récoltes de céréales et de betteraves, mais aussi de la baisse des rentrées d'argent des élevages porcin et bovin (lait et viande). La très grande majorité des agriculteurs travaillent le week-end. Leur durée hebdomadaire habituelle de travail s'élevait à 55 heures en moyenne, contre 37 heures pour l'ensemble des personnes en emploi, en 2019.

13 % de bio en plus

En 2019, la surface agricole bio a progressé de 13 % par rapport à l'année précédente. C'est quelque 8,5 % de la surface agricole utile française, soit 2,3 millions d'hectares qui est recouverte par le bio, soit la 2e surface de l'UE. Près de 47 200 exploitations sont engagées dans le bio : 20 % pour la production de bovins, 18 % la viticulture ou encore 15 % pour les grandes cultures. Le marché des produits bio pèse 11,9 milliards d'euros. La France s'est fixé un objectif de 15 % de surface agricole utile convertie au bio d'ici à 2022. Un rapport de parlementaires avait toutefois jugé ce chiffre « hors d'atteinte » l'année passée, en raison notamment de soutiens financiers insuffisants.

Sources : Insee, ministère de l'agriculture, MSA, Agreste.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous