Protection sociale du monde agricole La dynamique reprend pour Agrica en 2019

Terre-net Média

Après une année 2018 peu dynamique, Agrica renoue avec la croissance en 2019. Le groupe de santé, prévoyance et retraite complémentaire, très présent auprès des entreprises du secteur agricole, aborde 2020 avec confiance et lance un nouveau fonds d’investissement spécialement dédié au développement du monde agricole.

Jérôme Volle (au centre), président d'Agrica, lors d'un point presse au salon de l'agriculture, le 26 févrierJérôme Volle (au centre), président d'Agrica, lors d'un point presse au salon de l'agriculture, le 26 février. (©Terre-net Média)

Pour 2020, l’objectif du groupe Agrica, acteur majeur de la protection sociale complémentaire dans le secteur agricole, à gestion paritaire, est de maintenir la bonne dynamique de 2019. Une année « qui a permis de consolider les bases », a expliqué Jérôme Volle, agriculteur, vice-président de la FNSEA et président d’Agrica depuis le 4 février, à la suite du décès de Claude Cochonneau. Le dernier exercice devrait en effet s’achever sur un chiffre d’affaire qui avoisinerait les 615-620 millions d’euros (M€), auxquels s’ajouteraient 20 M€ de l’épargne salariale, a indiqué Frédéric Hérault, le directeur général du groupe, lors d’un point presse organisé le 26 février au salon de l’agriculture.

Cette année, le groupe devra relever plusieurs défis et se prépare notamment à la réforme des retraites. « On est là pour accompagner nos partenaires quand la loi sortira. Le groupe sera présent, on doit s’adapter à la demande de nos clients. Nos salariés sont des experts de la retraite par points et nous pensons avoir un rôle important à jouer à l’avenir », explique, plutôt confiant, le nouveau président.

Plus généralement, les taux bas actuels auront nécessairement un impact sur la solvabilité, mais « on part de très haut », indique de son côté le directeur général, qui poursuit : « on va descendre quelques marches mais on reste dans les étages ». Autre problématique pour le groupe, la dégradation de la sinistralité qui, pour Jérôme Volle, est « un gros sujet, aussi important que les taux bas, mais là, on peut être acteur ».

Pour maintenir sa dynamique, Agrica poursuit donc sa stratégie de développement, cherchant à conquérir de nouvelles entreprises des secteurs agricole et agroalimentaire, notamment dans le cadre du partenariat lancé avec Crédit Agricole et Groupama pour la diffusion de ses offres santé et prévoyance.

« Terroirs et avenir », un fonds d’investissement dédié au monde agricole

Le groupe a également annoncé le lancement d’une nouvelle Sicav, « Terroirs et Avenir : la Sicav du monde agricole », portée par Agrica et Amundi. Les sociétés qui la composent, proposent en effet des solutions à impact positif pour le monde agricole.

Ainsi, les entreprises de la Sicav agissent sur trois thématiques principales : l’amélioration des conditions de travail du monde agricole (entreprises qui travaillent pour lutter contre les principales maladies professionnelles, notamment les troubles musculosquelettiques, ou via l’automatisation des tâches), le renforcement de la viabilité des exploitations agricoles (entreprises qui produisent et favorisent des innovations offrant des rendements agricoles plus durables, permettent d’économiser les ressources, développent des objets connectés, ou donnent des débouchés économiques différents à la production) et enfin l’amélioration des conditions de vie des familles du monde agricole (investissements dans la prévention, ou encore l’amélioration de la couverture mobile et internet en zone rurale).


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous