Baromètre agricole Terre-net Bva Le capital « confiance » de la population envers les agriculteurs reste fort

Frédéric Hénin Terre-net Média

Le scandale des lasagnes à la viande de cheval l'an dernier a quelque peu écorné l’image de marque des agriculteurs auprès de la population. Néanmoins, le capital « confiance » envers les producteurs reste très bon, contrairement à ce que ces derniers imaginent.

Salon de l'agriculture 2014Le grand public considère à 70 % que les agriculteurs sont des personnes en qui les consommateurs peuvent avoir confiance. (©Terre-net Média)La crise des lasagnes à la viande de cheval, survenue il y a un an, quelques jours avant l'édition 2013 du salon de l'agriculture, ainsi que la révolte des "bonnets rouges", menée notamment par des agriculteurs bretons, auraient porté atteinte à l’image que se fait le grand public des agriculteurs. Ce sont les deux explications que l’on pourrait donner pour comprendre les derniers résultats du baromètre agricole Terre-net Bva (1) de janvier dernier.

Seuls 59 % des agriculteurs pensent que les Français ont confiance en eux, soit 16 points de moins qu'en 2012, et 18 % qu’ils sont des gens violents, contre 16 % en 2013 et 12 % en 2012.

Les agriculteurs se sous-estiment

Il est vrai que les résultats de la 14ème vague du baromètre Ifop pour Dimanche Ouest-France publiés le 22 février 2014 sur l’image et les représentations associées aux agriculteurs suivent globalement la même tendance.

Ainsi, le capital de confiance que porte le grand public aux agriculteurs a baissé de 10 points en un an. 

L'image que se fait le grand public des agriculteurs reste très bonne

Il semble donc indéniable que le scandale très médiatisé de la viande de cheval ait eu un impact sur la confiance des non agriculteurs.

Cependant, malgré ces baisses, l'image que se fait le grand public des agriculteurs reste très bonne. Selon le sondage Ifop, les Français considèrent encore à 70 % que les agriculteurs sont des personnes en qui les consommateurs peuvent avoir confiance. Ils sont 59 % à penser qu'ils sont respectueux de leur santé.

La réforme de la Pac pas si nuisible à leur image

En revanche, les agriculteurs ont davantage pris conscience qu’ils sont perçus comme des professionnels modernes auprès de l’ensemble des Français. D'après le baromètre agricole Terre-net Bva, ils sont désormais 60 % à le penser, contre 21 % en 2013 et 48 % en 2012. Mais c’est encore 8 points inférieurs à l’opinion des Français non agriculteurs à leur égard. Ces derniers sont 68 % à les qualifier de modernes, selon le sondage Ifop. L'usage d'internet, des réseaux sociaux et de la mobilité par les agriculteurs pour leur travail témoigne d'ailleurs de cette modernité.

Sinon, 80 % agriculteurs continuent à penser qu’ils sont des assistés alors qu’ils ne sont que 44 % chez les non-agriculteurs à porter un tel jugement. Un chiffre en baisse de 3 points en un an. Les Français non agriculteurs sont pourtant de moins en moins nombreux à penser que les paysans sont compétitifs (53 %, soit cinq points de moins qu’un an auparavant) ».

Tous critères confondus, les agriculteurs les plus âgés pensent que la population non agricole a une meilleure opinion d’eux que les plus jeunes. Ces derniers pensant être davantage assimilés à des égoïstes (45 % contre 32 % pour le reste des exploitants) et peu respectueux de l’environnement. En fait, seul un quart de la population française les assimile à des égoïstes, et 49 % les considèrent peu respectueux de l'environnement.

(1) Sondage réalisé du 14 au 29 janvier 2014 par internet, auprès d’un échantillon national de 658 agriculteurs professionnels, connectés âgés de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon est assurée par la méthode des quotas appliqués aux variables suivantes : régions, et orientation principale de l’exploitation (grandes cultures / polyculture-élevages / autres : viticulture-arboriculture-maraîchage)-Source Rga 2010

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous