; Chiffres clés sur l'agriculture européenne

Productions, exploitations, revenus... Le tour de l'agriculture européenne en 10 infographies

Terre-net Média

Il y a deux ans, nous vous avions fait découvrir, à travers une succession de courts portraits, une vingtaine d'agriculteurs et agricultrices, installés depuis peu, ayant participé au livre "Le tour de France des jeunes talents de l'agriculture" de Christophe Dequidt. À partir de janvier, nous vous proposons de renouveler l'expérience, cette fois avec les exploitant(e)s de différents pays européens mis en avant dans l'ouvrage qu'il vient de sortir : "Le tour d'Europe des dynamiques agricoles". Pour ouvrir cette série, commençons par un panorama de l'agriculture de l'UE via un ensemble de chiffres et infographies.

Cliquer sur les flèches pour aller d'une infographie à l'autre.

Ces quelques chiffres clés, issus du livre Le tour d'Europe des dynamiques agricoles de Christophe Dequidt et Alain Bonjean (source : Eurostat), permettent de donner une vision d'ensemble de l'agriculture européenne. Mais l'intérêt, au-delà, est de savoir quels sont ses atouts et ses fragilités, ainsi que les possibilités de développement qui s'offrent à elle et les risques qu'elle encourt.

Lire l'interview de Christophe Dequidt, parue au moment de la sortie de son ouvrage
"Le tour d'Europe des dynamiques agricoles" : « Agriculture, mot en voie de disparition »

Selon les auteurs en effet, l'agriculture de l'UE peut s'appuyer sur de nombreuses forces :

  • les bonnes conditions de production (climat favorable, sols riches, main-d'œuvre qualifiée, intrants disponibles et infrastructures efficaces)
  • les cultures et les élevages diversifiés
  • les excellentes performances
  • les filières structurées
  • le marché intérieur et les exportations dynamiques
  • l'alimentation saine, de qualité et en quantité satisfaisante...

Plusieurs opportunités se présentent également :

  • le marché mondial en forte croissance (augmentation de la population), avec de nouveaux débouchés
  • l'essor des nouvelles technologies, sources d'améliorations techniques, mais aussi au niveau du travail et des coûts
  • le moindre recours aux intrants, favorable à l'environnement, à la santé et à la rentabilité des exploitations
  • la prise en compte des attentes sociétales (bien-être animal, environnement, lutte contre le réchauffement climatique, traçabilité et sécurité sanitaire des aliments...)
  • le développement des circuits courts...
À propos de la série de portraits de jeunes agriculteurs, évoquée plus haut :
Jeunes talents de l'agriculture française − Des idées et de la motivation à revendre

Mais, certaines faiblesses peuvent être préjudiciables à plus ou moins long terme : 

  • les revenus agricoles inférieurs de 40 % à ceux des autres secteurs
  • les grandes disparités entre pays (types d'exploitations, systèmes, résultats technico-économiques, législations, etc.)
  • la dépendance aux subventions, indispensables à la survie de 60 à 70 % des producteurs
  • le vieillissement des agriculteurs et agricultrices
  • les coûts de productions très hauts (foncier, main-d'œuvre, normes environnementales)
  • le taux d'endettement important (surinvestissement, accès difficile au financement)
  • le manque de solidarité entre pays malgré la politique agricole commune
  • le décalage avec l'aval des filières, qui se concentre de plus en plus
  • le peu d'investissement en recherche et développement...

Quelques menaces sont aussi sous-jacentes :

  • les courants anti-européens (et notamment le Brexit)
  • la concurrence mondiale
  • la volatilité des marchés et des prix
  • les accords de libre-échange
  • la raréfaction des ressources naturelles et les aléas climatiques
  • la défiance des consommateurs...

Selon Christophe Dequidt et Alain Bonjean, le grand défi pour l'agriculture européenne, tant en productions végétales qu'animales, est de « concilier performance agricole, sécurité sanitaire et ressenti des acheteurs et consommateurs ». L'élevage, en particulier, est « en danger », alertent-ils, « à cause de sa pénibilité, du manque de main-d'œuvre, de son peu d'attrait pour les générations futures, de son image négative en termes de bien-être animal et de son implication dans le réchauffement climatique ». Pourtant, globalement, les productions animales sont plutôt « efficaces et vertueuses ». « L'élevage va au-delà de la simple production alimentaire : il contribue à la réalisation de nombreux objectifs de développement durable », font remarquer les auteurs.

Retrouvez toutes les infos ci-dessus détaillées, et beaucoup d'autres, dans "Le tour d'Europe des dynamiques agricoles", disponible sur le site internet des éditions France Agricole.

livre le tour d europe des dynamiques agricoles de christophe dequidt
À découvrir bientôt sur Terre-net et Web-agri : des extraits de témoignages d'agriculteurs et agricultrices, de différents pays européens, sélectionnés pour vous dans cet ouvrage.

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média