Transport des céréales Les coopératives bientôt contraintes d’investir dans les lignes ferroviaires

Terre-net Média

Les coopératives et acteurs de la filière céréalière sont sollicitées par la Sncf et Rff pour racheter les lignes capillaires reliant les silos au réseau ferré. Des rachats au cas par cas qui coûteront des millions d’euros aux collecteurs.

En plus des nombreux investissements entrepris ces dernières années, les coopératives céréalières françaises vont probablement devoir mettre la main à la poche pour maintenir le réseau de lignes capillaires qu’elles utilisent pour transporter leurs marchandises. « L’Etat, via Réseau ferré de France, n’a pas mis un kopeck dans l’entretien des lignes capillaires depuis depuis plus de 50 ans, critique Jean-François Loiseau, président du groupe coopératif Axéréal. Aujourd’hui, nous sommes sollicités pour racheter ces lignes. Ces voies ferrées en "cul de sac" reliant les silos au réseau national sont indispensables pour le transport des céréales. »

« Nous serons amenés à faire des choix, assure-t-il. Nous souhaitons bien sûr continuer d’utiliser ces lignes. Mais nous devrons sans doute mettre plusieurs millions d’euros sur la table pour ne pas perdre encore en compétitivité. »


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous