Sima 2019 Les « hôtesses sexy » ont-elles encore leur place sur un salon ?

Terre-net Média

Alors que le Sima 2019 ferme ses portes, Terre-net s’interroge sur la mise en avant d'hôtesses sur le salon. Dans une société qui prend de plus en plus conscience de la banalisation du sexisme, et alors que le métier d’agriculteur se féminise, qu’en est-il de l’image de la femme renvoyée sur certains stands ?

Hôtesses sima 2019 Bednar, Krukowiak, Mc CormickDes hôtesses sur les stands du Sima 2019. Ici chez Bednar, Krukowiak et Mc Cormick, notamment. (©Terre-net Média) 

Sandra et Gérard, 35 et 43 ans sont tous deux originaires d'Alsace et sont plutôt d'accord pour dire : « ça nous fait rire » mais « c'est vrai, cela n'a rien à voir avec l'agriculture ». « Elles attirent l'œil mais ce n'est pas pour ça que j’achèterais la machine ».

Thierry, 60 ans de l'Yonne, n'est pas choqué : « elles font ce qu'elles veulent. C'est un peu bizarre dans le contexte des tracteurs. » « Je trouve qu'il y en a moins que les autres années. » Blagueur, il rajoute : « elles pourraient être encore moins habillées ». Pour sa femme, Christine, 59 ans : « ce n'est pas choquant, mais je les plains de faire les potiches toute la journée. Ça a toujours été de toute façon ! Si cela leur permet de vivre... ».

Pour Julien, 28 ans, de Haute-Saône, « elles attirent plutôt les pervers. S'ils ont besoin de ce genre d'arguments, c'est que la machine n'est pas au top ! » 

Julie, 27 ans, de Haute-Saône renchérit également : « ce n'est pas un argument de venteIl y a des limites, elle est très déshabillée quand même ! » 

« Hôtesse sexy » ou « hôtesse tout-court »

Alors qu’au Mondial de l’automobile, les hôtesses des constructeurs ont délaissé leurs tenues aguichantes pour passer à l'uniforme sportswear et aux baskets, quelques constructeurs de machines agricoles n'ont pas encore suivi la tendance au recours à des « hôtesses tout court » plutôt qu'à des « hôtesses sexy ».

En se baladant dans les allées du Sima 2019, les visiteurs ont ainsi pu croiser de jolies jeunes femmes vêtues de robes moulantes - souvent courtes - perchées sur des talons aiguilles, tout en décolleté. Evidemment, la très grande majorité des constructeurs n'ont pas recours à ce profil d'hôtesses. Est-il encore opportun de vouloir vendre des machines agricoles en mettant en avant des femmes court-vêtues ? 

Traditionnellement considérée comme un métier d’homme, l’agriculture se féminise depuis quelques années déjà. Aujourd’hui, selon la MSA, un quart des chefs d’exploitations sont des femmes et donc, des clientes potentielles.

Et les hommes dans tout ça ?

Peu d’hommes sont présents à ce titre sur les stands, le métier d’hôtesse étant historiquement réservé aux femmes. Mais certains constructeurs agissent et essayent d’arriver à la parité en embauchant aussi des hommes. C’est le cas de Krone dont le stand au Sima 2019 est tenu à la fois par des hommes et par des femmes.

Et vous qu’en pensez-vous ?

Outre la question de la douleur que ces jeunes femmes peuvent ressentir - imaginez-vous rester sur des talons hauts de 12 centimètres pendant 10 h ?  - d’autres questions peuvent se poser :

  • Est-ce que la mise en scène, sur un salon, de femmes sélectionnées sur leur physique vous incite à acheter votre matériel chez tel ou tel constructeur ?
  • Est-ce que ces hôtesses vous donnent envie de vous arrêter sur le stand ?
  • Ne vaut-il pas mieux utiliser une stratégie axée sur la compétence où le personnel est formé aux produits, comme le font déjà de nombreuses entreprises ?

À la rédaction de Terre-net, nous nous sommes posé ces questions. Autant dire que nous ne sommes pas très fans de ces méthodes. Seraient-elles plus acceptables s'il y avait la parité - avec des jeunes hommes au physique d’Apollon - ou ne faut-il pas, tout simplement, changer les mentalités ?

Et vous quel est votre avis ? N’hésitez surtout pas à nous en faire part en commentaires !

Quelques photos des hôtesses du Sima 2019

Et à l'international ?

Notons tout de même que la France n’est pas le pays où l’image de la femme objet sur les salons est la plus développée. En Italie, ou en Allemagne, où la culture est différente, le "combo*" talons hauts et mini-robe (quand les hôtesses sont habillées) est assez répandu.

Par exemple, en Allemagne :

Salon hôtesse AllemagneUne hôtesse presque entièrement nue sur Agritechnica en Allemagne en 2017. (©Terre-net Média)

Quant aux Chinois, ils n’hésitent pas à illustrer l’expression « potiche » :

Salon chinoisHôtesses sur le salon Ciame en Chine en 2015. (©Terre-net Média)

*La combinaison

© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous