La Coordination rurale face à S. Le Foll Vers des contrôles éducatifs à défaut d’année blanche sur le verdissement ?

Terre-net Média

Les représentants de la Coordination rurale se sont entretenus pendant une heure avec Stéphane Le Foll, lundi 8 décembre 2014. L’occasion pour le deuxième syndicat de demander une année blanche en 2015 en matière de contrôle des nouvelles règles de verdissement. A défaut d'y renoncer, le ministère pourrait opérer de simples contrôles « éducatifs » sans sanctions.

Paysage agricoleLa Coordination rurale demande pour 2015 des contrôles éducatifs sur le verdissement, sans sanctions.  (©Terre-net Média)

« En matière de verdissement, il y a plein de petits détails qui ne sont pas encore réglés ». Pour cette raison, Bernard Lannes et les représentants de la Coordination ont à nouveau demandé une année blanche des contrôles du verdissement à Stéphane Le Foll, qu’ils ont rencontré lundi 8 décembre 2014.

Mais, explique le leader du deuxième syndicat agricole, « le ministre répond que la France n’a pas toutes les cartes en main pour faire accepter cette année blanche à Bruxelles ». Autrement dit, une année blanche des contrôles du verdissement pour 2015 ne serait pas « eurocompatible ».

La campagne culturale 2014-2015 est déjà bien entamée. « Les situations encore imprécises vont engendrer un tas d’erreurs de bonne foi dans les exploitations, soutient Bernard Lannes. D’où l’idée de mettre en place de simples contrôles éducatifs avec à la clé, non pas des sanctions, mais de simples rappels à la réglementation pour permettre aux agriculteurs de s’ajuster. » Selon le président du syndicat, Stéphane Le Foll considèrerait que c’est une piste à explorer. « Sur ce dossier, nous ne lâcherons rien. »

Réduire de 30 à 40 % le nombre de communes classées vulnérables

Autre sujet environnemental de prédilection de la Coordination rurale, le dossier de la directive nitrates a aussi été largement évoqué lors de l’entretien. Le syndicat souhaite, comme la Fnsea, une remise à plat complète du zonage. « En utilisant mieux les nouvelles technologies et en ayant une approche par bassin versant, on pourrait réduire le nombre de communes actuellement classées en zone vulnérables de 30 à 40 % », estime Bernard Lannes.

Sur la question des normes d’eutrophisation, la Coordination rurale demande la tenue d’un « colloque international » pour que tous les acteurs se mettent d’accord sur les effets des nitrates sur l’environnement et la santé humaine. De son côté, le ministre a confirmé qu’il avait demandé à l’Inra et à l’Irstea de produire une étude concernant l’eutrophisation.

Selon la CR, la directive nitrates sera l’un des sujets évoqués lors de la prochaine réunion du Conseil à Bruxelles, qui se tiendra le 18 décembre. « Le ministre nous a indiqué qu’il ferait des propositions après ce rendez-vous ».

« Une représentativité syndicale toujours bafouée »

Lors de son entretien avec le ministre de l’Agriculture, lundi 8 décembre, la Coordination rurale a dénoncé les « multiples entorses à la représentativité syndicale » qui pénalisent le syndicat. Le syndicat réclame une représentation de ses membres dans « les négociations collectives sociales et pour la nomination des conseillers aux Prud’hommes, de même que pour la  conférence environnementale, les élections à la Msa ou au Haut Comité de la Coopération Agricole ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous