[Témoignage] Perspectives 2014 D. Jehannin : « Les éleveurs doivent rester maîtres de leur volume contractuel »

Terre-net Média

« Il y a urgence à reconfigurer les contrats laitiers, en redéfinissant les responsabilités de chacun, entre le producteur, son organisation de producteurs et l’industriel » explique Denis Jehannin, éleveur laitier en Ille-et-Vilaine et président de France Milkboard Grand Ouest. Un témoignage extrait de Terre-net Magazine n°34.

Denis Jehannin, président de France MilkBoard Grand OuestDenis Jehannin est président de France MilkBoard Grand Ouest. (©Denis Jehannin)

Non syndiqué

Eleveur laitier, Ille-et-Vilaine. 40 ha, 45 vaches normandes, 250.000 l de quota.

« L’an dernier, j’ai eu droit à un contrôle inopiné au regard de la directive nitrates. Avec les nouvelles normes d’émissions d’azote par vache laitière, les contrôleurs ont calculé un dépassement de trois unités alors que je pensais être à 170 kg/ha. Même pour ce faible écart, la sanction est lourde puisque mes aides ont été réduites de 5 %. 

Comme pour de nombreuses petites structures laitières du pays de Fougères, l’équation de l’équilibre de la fertilisation est assez difficile à gérer sur mon exploitation. Suite au contrôle, il a fallu établir un nouveau plan d’épandage qui, au passage, m’a coûté 1.500 €. J’ai été contraint de trouver cinq hectares supplémentaires de surface épandable. 

La sortie d’hiver s’annonce par ailleurs compliquée. Les fosses et les fumières sont pleines et avec la pluie qui est tombée ces dernières semaines, il est impossible d’aller épandre dans les champs.

En dehors de la ferme, ma fonction de président de France Milkboard Grand Ouest m’occupe beaucoup. La filière n’est pas encore prête à sortir des quotas. Il y a surtout urgence à reconfigurer les contrats laitiers, en redéfinissant les responsabilités de chacun, entre le producteur, son OP (organisation de producteurs) et l’industriel. Les éleveurs doivent rester maîtres de leur volume contractuel, les OP ayant pour mission de gérer le fonctionnement à l’échelle des bassins de production. A qui appartient le volume que je produis ? Puis-je le transmettre ? Il reste encore trop de questions sans réponses claires. »

Cet article est extrait de Terre-net Magazine n°34

Couverture Terre-net Magazine n°34(©Fotolia, Terre-net Média) 

Si vous ne l'avez pas reçu chez vous,
retrouvez Terre-net Magazine en cliquant ICI


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média