Ariège Des agriculteurs campent depuis mardi devant la préfecture

AFP

Plusieurs centaines d'agriculteurs ariégeois campent depuis mardi après-midi devant la préfecture à Foix, perturbant l'accueil du public, pour interpeller les services de l'Etat sur un « profond malaise rural », a constaté un correspondant de l'AFP.

Mercredi soir, comme la nuit précédente, ils étaient environ 300 membres de divers syndicats d'agriculteurs, éleveurs, mais aussi de chasseurs et piégeurs devant la préfecture, où ils ont installé des dizaines de tracteurs, des chapiteaux et un barbecue. Citant pèle-mêle « surenchère écologiste, agribashing, revenus des agriculteurs, menaces sur la pratique de la chasse, déroute du plan-ours avec plus de 1 200 brebis massacrés en Ariège », les manifestants pointent un « État partisan et coupé de (leurs) réalités ».

Ils ont rempli de feuilles de papier un engin agricole servant habituellement à étendre le fumier, pour dire « non à la paperasse et dénoncer les retards administratifs des aides de la Pac », a constaté un correspondant de l'AFP.

« Debout pour une deuxième nuit et d'autres encore, nous ne quitterons les lieux que quand l'Etat aura apporté des réponses claires à nos revendications ! », ont souligné dans un communiqué commun la FDSEA, les Jeunes Agriculteurs, la Chambre d'agriculture de l'Ariège, la Fédération pastorale de l'Ariège et l'Association pour la Sauvegarde du Patrimoine d'Ariège-Pyrénées notamment.

Mercredi après-midi, la préfète Chantal Mauchet a rencontré les représentants des agriculteurs. « Elle nous a assuré son soutien, même si on ne s'attend pas à de grands miracles », a indiqué à l'AFP Rémi Toulis, secrétaire général de la FDSEA 09.

Dans un communiqué, la représentante de l'Etat reconnaît que « la profession agricole souffre d'un fort sentiment d'incompréhension », soulignant « pourtant (...) la qualité du travail engagé dans la filière élevage » et saluant « l'implication responsable des agriculteurs en matière d'irrigation (...), de développement de l'agriculture raisonnée et la sécurité sanitaire ». Elle assure par ailleurs « l'engagement total » des services de l'État auprès des éleveurs et des bergers, après une saison des estives qui s'achève « sur un lourd bilan en nombre d'attaques et d'ovins tués ».

Dès jeudi, un bilan de la mise en œuvre en Ariège de la feuille de route gouvernementale « pastoralisme et ours » sera dressé, a promis Chantal Mauchet. La multiplication cet été des attaques de brebis attribuées à l'ours a créé un climat de tensions dans ce département où la colère des anti-ours est vive. L'action des manifestants a perturbé le fonctionnement de la préfecture et l'accueil au public a dû être fermé mercredi matin, selon les services de l'Etat. La préfète et le personnel administratif ont toutefois pu se rendre sur leur lieux de travail sans problème.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous