Paroles de lecteurs Désabusés face au nouveau plan Valls

Terre-net Média

Les lecteurs de Terre-net ne se font guère d'illusions sur les nouvelles mesures d'urgence, présentées le 4 octobre dernier par Manuel Valls et Stéphane Le Foll. « Ce ne sont que des mesurettes, juste un report de dette et le droit de mourir pour 400 000 agriculteurs. »

presentation du plan valls mardi 4 octobreLe plan de soutien à l'agriculture, présenté par Manuel Valls et Stéphane Le Foll mardi 4 octobre,
se résume à des « mesurettes » selon les lecteurs de Terre-net. (©Terre-net Média)

Pffff : « De la mesurette d'urgence... Reculer pour mieux sauter et ajouter de la dette à la dette ! Une idée originale copiée sur le budget de la France. On finira par ne payer que les intérêts sans jamais pouvoir rembourser le capital. Le cercle infernal ! »

Steph72 : « Un plan de soutien qui ne coûterait pas un rond à l'État : augmenter les prix payés aux agriculteurs ! Mais le gouvernement préfère œuvrer pour les multinationales et les grosses coops, qui font pourtant d'importants bénéfices et ont de la marge pour mieux rémunérer les producteurs. »

Robin des champs : « Emprunter pour nourrir la France et une petite partie du monde, et l'État se porte caution avec la BPI à 50 %. La prochaine phase de déclin de notre métier sera d'aller faire le repassage des consommateurs... »

BG : « Les ministres devraient être rémunérés en fonction de nos résultats, ça irait tout de suite mieux ! »

« 2 centimes d'euro de blé dans une baguette de pain, Rien ne résiste à cela »

Gibero : « L'agriculture va disparaître, entraînant avec elle tous les autres secteurs. »

France : « Pourquoi toujours des mesures prioritaires en région parisienne ? Et ailleurs, on n'a droit à rien ? »

Maxens : « Intéressant comme plan ! Juste un report de dette et le droit de mourir pour 400 000 agriculteurs et, le même jour, un investissement de 300 000 € pour Alstom et ses 400 salariés ! » (NDLR : L'Etat s'est engagé à commander à Alstom 15 rames de TGV pour 450 millions d'euros)

Steph72 : « C'est exactement ce que propose la FNSEA. Le plan de restructuration de l'agriculture est en marche. Trouvez un syndicat souhaitant que son nombre d'adhérents baisse... Lamentable ! »

Robin des champs : « Dans le Bassin parisien, je connais une quinzaine de fermes sans repreneur. 60 000 ha vont être disponibles dans le Loiret. 2 centimes d'euro de blé dans une baguette de pain, rien ne résiste à cela... » 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous