; Julien Denormandie quitte ses fonctions de ministre de l'agriculture

Non reconduit au gouvernement Julien Denormandie reste fidèle à E. Macron et se consacrera à sa famille

AFP

On le promettait aux plus hauts postes, il quitte finalement le gouvernement : Julien Denormandie, sans doute l'un des ministres de l'agriculture les plus populaires de la Ve République, a annoncé vendredi qu'il consacrerait désormais « l'essentiel de (son) énergie » à sa famille.

« J'ai eu le grand honneur de servir mon pays pendant près de 10 ans, en cabinet ministériel puis en tant que membre du gouvernement », a écrit sur Twitter Julien Denormandie qui cède sa place à l'agriculture à Marc Fesneau, venu du ministère des relations avec le Parlement.

« Ces deux dernières années, je me suis battu sans relâche pour nos agriculteurs, nos forestiers (...), j'ai œuvré sans répit pour le renforcement de notre souveraineté agroalimentaire, pourtant impactée par la crise Covid, le retour tragique de la guerre en Europe et le changement climatique », écrit-il avant de reprendre l'une de ses formules favorites : « il n'y a pas de pays fort sans agriculture forte ».

« C'est le choix du cœur : j'ai trop manqué à ma famille et elle m'a trop manqué. C'est désormais à elle que je veux consacrer l'essentiel de mon énergie », poursuit ce père de quatre enfants. Il présente son départ comme venant couronner « une décision personnelle et importante, (...) mûrie de longue date », alors que jusqu'à récemment, son nom avait été évoqué pour devenir secrétaire général de l'Élysée. Son nom avait aussi été mentionné pour diriger la campagne présidentielle.

Au Salon de l'Agriculture, arpenté sans relâche pour défendre la « vocation nourricière » de la France au lendemain de l'invasion russe, il affirmait être « fidèle au poste », rien qu'au poste, « jusqu'au bout ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

AFP