Future Pac et transition La Conf’ dénonce un manque d’ambition global

Terre-net Média

Alors que les premières propositions du futur plan stratégique national de la Pac ont été présentées aux différentes organisations du monde agricole, la Confédération paysanne s’inquiète d’un manque d’ambition sur le soutien aux actifs et en matière de transition agroécologique.

Les premières propositions du ministère de l’agriculture pour le plan stratégique national de la future Pac n’en finissent pas d’inquiéter les syndicats et organisations agricoles. Si plusieurs filières redoutent des arbitrages qui pourraient entraîner des coupes au niveau des aides (FNB, grandes cultures…), la Confédération paysanne dénonce de son côté « un manque d’ambition global pour soutenir les actifs paysans et la transition agro-écologique ».

Le syndicat regrette ainsi l’absence de mesure concernant les « petits agriculteurs », les « oubliés de la Pac » sur lesquels le ministre de l’agriculture avait pourtant été interpellé lors de sa visite au Salon à la ferme.

Le syndicat redoute également l’absence d’un « paiement redistributif efficace », et déplore les « atermoiements sans fin sur la réalisation complète de la convergence ». Des choix qui ne permettront pas d'accélérer le renouvellement des générations pourtant nécessaire. 

Une proposition « inacceptable » sur les aides couplées aux éleveurs bovins

Par ailleurs, la Conf’ rejette la proposition de fusionner les enveloppes des aides couplées vaches laitières / vaches allaitantes qui viendrait « achever les éleveurs de bovins allaitants déjà en pleine crise de revenu ». Pour le syndicat, les aides couplées « doivent encourager les élevages à la relocalisation de l'engraissement, à être plus autonomes en protéines, par un soutien aux prairies à base de légumineuses, et à avoir un meilleur impact sur l’environnement grâce à un système de plafonnement des aides ».

La HVE, une « impasse »

En matière de transition agroécologique, le syndicat critique le manque de moyens de la proposition actuelle. Un éco-régime « avec la certification HVE, dite haute valeur environnementale, comme pierre angulaire est une impasse, tout comme le refus d’un transfert supplémentaire entre le 1er et le 2d pilier », explique la Conf’.

La Conf’ défend également « une aide couplée fruits et légumes frais qui intègre l’arboriculture et exclut les serres chauffées ».


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous