Ogm Les producteurs de maïs dénoncent la « position doctrinale » du gouvernement

Afp

Paris, 16 avr 2014 (AFP) - Les producteurs de maïs de la FNSEA (AGPM) et les semenciers français (UFS) ont dénoncé mercredi la « position doctrinale » du gouvernement après l'adoption mardi par les députés d'un projet de loi interdisant tous les maïs transgéniques en France.

Dans leur communiqué, les professionnels déplorent également « une grande approximation juridique puisque ce projet de loi (...) ne devrait pas résister à un recours devant le Conseil Constitutionnel à la seule raison de la primauté du droit communautaire sur la loi française ».

L'AGPM et l'UFS avaient contesté devant le Conseil d'État l'arrêté ministériel que le gouvernement avait pris en urgence mi-mars pour interdire la culture du Mon810 de Monsanto, avant le début des premiers semis de printemps. Car pour elles, l'objectif « est de permettre l'accès aux innovations biotechnologiques comme en bénéficient tous les grands pays agricoles du monde ».

L'Assemblée nationale a adopté mardi une proposition de loi socialiste interdisant la culture du maïs transgénique en France, dans une nouvelle tentative pour proscrire de façon pérenne les maïs OGM. Car le Conseil d'État, saisi par des pro-OGM, avait annulé l'été dernier un arrêté d'interdiction datant de 2011 du MON 810, rouvrant la voie à son utilisation. 


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous