Chaîne logistique Didier Guillaume lance un appel aux volontaires

Terre-net Média

Après avoir invité les Français qui le souhaitent à venir aider la filière agricole, le ministre de l’agriculture a rappelé le 30 mars que les volontaires étaient également nécessaires pour assurer le maintien de la chaîne logistique, alors que le pic de l’épidémie de Covid-19 n’est pas encore atteint.

Le ministre de l'agriculture appelle les volontaires à renforcer la chaine logistique en agroalimentaireLe ministre de l'agriculture appelle les volontaires à renforcer la chaîne logistique en agroalimentaire (©capture d'écran BFM Business)

Aujourd’hui, 150 000 personnes ont déjà répondu à l’appel des agriculteurs qui, en raison de la pandémie de coronavirus, ne peuvent pas compter sur les saisonniers d’origine étrangère et manquent de bras.

Cependant, « il faut aider toute la chaîne logistique », a rappelé le ministre de l’agriculture, interrogé le 30 mars sur BFM Business. Car avec la progression du Covid-19 et le pic de l’épidémie qui reste à venir, « la difficulté que nous pourrons avoir, c’est l’absentéisme », lié aux arrêts maladie ou au droit de retrait, a précisé Didier Guillaume.

Néanmoins, la plateforme que le gouvernement met en place avec Pôle Emploi concerne « la partie agricole, mais aussi bien logistique et agroalimentaire. Les personnes qui s’inscrivent pour venir travailler peuvent très bien venir aider dans une PME, dans une entreprise agroalimentaire », ajoute le ministre.

Pas de pénurie alimentaire

« Les Françaises et les Français qui sont chez eux au chômage partiel, les indépendants qui ne travaillent pas, qui veulent donner de leur temps, peuvent le faire dans l’agriculture, dans les entreprises agroalimentaires », a insisté Didier Guillaume, précisant que toutes les conditions seront réunies pour assurer la sécurité sanitaire des salariés.

Il a par ailleurs tenu à rappeler, comme il l’a fait à plusieurs reprises les semaines précédentes, qu’il « n’y aura pas de pénurie alimentaire dans notre pays ». Le ministre a ainsi demandé aux consommateurs d’éviter de faire des stocks dans les magasins.

« 150 000 personnes sur 30 millions, ce n’est rien mais c’est ce qui peut nous permettre de passer ce cap, pour que nos concitoyens puissent s’alimenter », a-t-il conclu.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous