Assurance récolte, calamités agricoles Un nouveau système de gestion des risques à 3 étages sur la rampe de lancement

Terre-net Média

Emmanuel Macron annoncera les mesures de réforme de la gestion des risques et de l’assurance récolte ce vendredi 10 septembre lors de son déplacement sur l’événement Terres de Jim, organisé par Jeunes agriculteurs à Corbières, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Un système de gestion des aléas climatiques à trois étages, en fonction de l’importance des aléas subis par les agriculteurs.

Emmanuel Macron, le 12 janvier 2021 sur une exploitation agricole à Tilly, dans l'Eure.Emmanuel Macron, le 12 janvier 2021 sur une exploitation agricole à Tilly, dans l'Eure. (©@Elysée) 

Avec le ministre de l’agriculture Julien Denormandie, le chef de l’État se rend vendredi 10 septembre 2021 à Corbières, dans les Alpes-de-Haute-Provence où se tient durant 3 jours les Terres de Jim, l’événement annuel de plein air organisé par Jeunes agriculteurs. Il y dévoilera les arbitrages en matière de gestion des risques agricoles, première thématique du « Varenne de l’eau et de l’adaptation au changement climatique ».

Suite aux conclusions du rapport remis par le député Frédéric Descrozaille, Emmanuel Macron devrait annoncer, selon l’Élysée, un nouveau dispositif de gestion des risques « pour qu’il soit pérenne, stable et pour qu’il permette à tous les agriculteurs d’être sécurisés » face à des aléas climatiques toujours plus nombreux.

Concrètement, cette nouvelle gestion des risques s’articulera en trois étages en fonction de l’importance des aléas subis par les producteurs, dans un souci de « mieux répartir les responsabilités dans la couverture des risques ».

Selon l’Élysée, les risques les moins importants resteraient à la charge des agriculteurs. Deuxième étage du dispositif, l’assurance multirisques climatiques couvrirait les « aléas d’intensité moyenne ». La contribution de l’État pourrait enfin être appelée pour les aléas les plus importants et les plus exceptionnels.

Toujours selon l’entourage du chef de l’État, l’accès à ce troisième étage du dispositif, correspondant au régime des calamités agricoles, ne serait pas réservé aux seuls souscripteurs d’une assurance multirisques, mais resterait « ouvert à tous ». Ce point avait suscité de vives inquiétudes.

Le chef de l’État devrait annoncer aussi la mise en place d’un « guichet unique » pour une meilleure visibilité et une meilleure gestion du dispositif.

Les annonces d’Emmanuel Macron seront en partie fondées sur les conclusions du rapport Descrozaille, « y compris en matière budgétaire », précise l’Élysée. Selon ce rapport, l'enveloppe budgétaire nécessaire pour mener à bien la réforme devrait représenter « au moins » 700 M€.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous