Loi Egalim et guerre des prix Vers la création d'une commission d'enquête sur la grande distribution

AFP

Une commission d'enquête sur les pratiques de la grande distribution, réclamée par le groupe UDI-Agir, devrait pouvoir voir le jour à l'Assemblée après l'accord donné mardi par le patron du groupe LREM Gilles Le Gendre, a-t-on appris de sources concordantes.

Le groupe centriste souhaite que « toute la lumière » soit faite « sur les pratiques de la grande distribution et leurs regroupements dans leurs relations commerciales avec les fournisseurs ». Mais il ne pouvait imposer la création de cette commission, ayant déjà usé de son « droit de tirage » annuel. Pour que le projet puisse aboutir, il fallait donc que son initiative soit reprise par la majorité, ce qui est désormais le cas. Gilles Le Gendre a en effet indiqué qu'il allait donner suite à cette proposition mardi, lors de la conférence des présidents de l'Assemblée, qui réunit autour de Richard Ferrand (LREM) les présidents des groupes politiques et de commissions, a indiqué une source parlementaire, ce qu'a confirmé à l'AFP la députée Sophie Auconie qui représentait le groupe centriste.

La demande de commission devrait être inscrite lors d'une semaine dont l'ordre du jour est fixé par la majorité. L'initiative du député UDI-Agir Thierry Benoit avait déjà été bien accueillie par le président de l'Assemblée Richard Ferrand et le ministre de l'agriculture Didier Guillaume, a souligné mardi le président du groupe centriste Jean-Christophe Lagarde.

Selon son groupe, la loi sur l'agriculture et l'alimentation (EGalim) promulguée en octobre « a tenté d'apporter des réponses » au problème de la guerre des prix, mais « ce n'est pas suffisant ». Certains acteurs de la grande distribution « détournent l'esprit de la loi et entretiennent la confusion dans l'esprit de nos concitoyens en augmentant les prix de produits de grande consommation sans pour autant mieux rémunérer les agriculteurs exploitants », déplorent ces députés. « Il nous semble urgent, à la veille du salon de l'agriculture, que cette commission d'enquête aille regarder la façon dont la loi EGalim est en train de produire ou non des effets. Parce que tout se passe manifestement extrêmement mal », a expliqué Jean-Christophe Lagarde. « Nous souhaitons que l'on regarde si cette loi est adaptée ou pas et peut-être que l'on motive un certain nombre de grands acheteurs, de centrales d'achats à être plus respectueux de son esprit qui est de faire en sorte que chaque producteur puisse vivre de son travail », a-t-il ajouté.


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous