Weather market Des réserves hydriques au plus bas sur la mer Noire

Agritel Terre-net Média

L’hiver a été particulièrement doux sur une grande partie de l’Europe et jusqu’aux confins du Kazakhstan. En revanche, l’humidité excessive qu’a connue l’Europe de l’ouest n’a que rarement atteint les plaines d’Europe de l’est et de la mer Noire.

Des réserves hydriques au plus bas sur la mer Noire Les températures douces de ces dernières semaines ont permis de débuter les semis de printemps.(©Terre-net Média)Sur les trois mois de l’hiver météorologique, les précipitations dépassent rarement les 50 % des normales de l’Allemagne au sud de la Russie avec des poches de sécheresse plus marquée où les précipitations hivernales représentent moins de 40 % des normales. Par ailleurs, les températures douces de ces dernières semaines ont accéléré le développement végétatif des cultures d’hiver et permis de débuter les semis de printemps.Dans ce contexte, les besoins en eau des cultures devraient croître rapidement, ce qui commence à inquiéter les producteurs, d’autant que les perspectives météo ne permettent pas pour le moment d’envisager le retour de précipitations plus importantes à horizon 15 jours.Le Kazakhstan, épargné par la sécheresse depuis le début de l’hiver n’a quasiment pas reçu une goutte d’eau depuis un mois, ce qui là aussi pourrait rapidement poser problème avec le prochai...
Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous