Engrais
Face au prix record du gaz, Yara réduit encore sa production d'ammoniac

Sur le Vieux Continent, le groupe n'utilisera désormais plus qu'environ 35 % de sa capacité de production d'ammoniac, obtenu en combinant l'azote de l'air et l'hydrogène provenant du gaz naturel.

Pour les mêmes motifs, Yara avait déjà arrêté deux fois depuis le début de l'année son usine de Ferrare en Italie et suspendu la production pendant trois semaines dans celle du Havre en France, fonctionnant alors à 45 % de ses capacités totales.

Aucun détail n'a été fourni jeudi sur les sites concernés par la réduction de production, ni sur le nombre d'employés affectés.

Avec ces mesures, Yara dit avoir sabré de 3,1 millions de tonnes d'ammoniac et de 4 millions de tonnes de produits finis sa capacité de production annuelle en Europe.

Plusieurs autres producteurs européens comme le Polonais Azoty et le Lituanien Achema ont aussi réduit la voilure.

L'invasion russe en Ukraine a dopé le prix du gaz naturel - dont le secteur des engrais minéraux est très gourmand - qui a atteint des niveaux record ces derniers jours. Le mégawattheure (MWh) de gaz a dépassé brièvement mercredi les 300 euros, un niveau plus vu depuis le record historique enregistré début mars, au début de l'invasion russe de l'Ukraine.

Inscription à notre newsletter
a lire également
synthèse des indicateurs
marché à terme
  • Blé tendre 03/2022
    +12€/t
    393,75€/t
  • Maïs tendre 03/2022
    -12€/t
    393,75€/t
  • Colza 03/2022
    +12€/t
    393,75€/t
physique
  • Blé tendre 03/2022
    +12€/t
    393,75€/t
  • Maïs tendre 03/2022
    -12€/t
    393,75€/t
  • Colza 03/2022
    +12€/t
    393,75€/t

Déja 4 réactions