Concours Je filme le métier qui me plaît
Un clap de diamant, la consécration pour l'agriculture !

Plus de 140 établissements de l'enseignement agricole étaient en lice dans la catégorie "Agriculture et Territoire" pour le concours "Je filme le métier qui me plaît" 2022. Et c'est la MFR (maison familiale rurale) de Bâgé-le-Châtel dans l'Ain qui a obtenu le Clap de diamant, la plus haute distinction, de la part d'un président du jury très célèbre : Dany Boon. La beauté des images et la passion qui émane de la vidéo "Le cœur à l'ouvrage" l'ont séduit.

Agriculteur : ce n'est pas que monter dans un tracteur, ou traire des vaches.
Faut avoir les épaules pour !

« Agriculteur, c'est nourrir la planète. Sans eux, il n'y aurait rien dans les magasins : pas de pain, ni viande, rien..., y met par exemple en avant Tom Bon, apprenti à Sornay. « Ce n'est pas un métier où tu te lèves le matin en te disant : "demain, j'suis agriculteur". C'est de la passion. Tu vis pour tes vaches, tu dévoues ta vie à ton boulot, insiste Toni Bracco, apprenti à Izenav chez un éleveur de bovins et volailles. Sans vouloir me faire peur, mon patron m'a montré qu'un exploitant ne monte pas que dans un tracteur et ne trait pas seulement des vaches. Il y a beaucoup de gestion, faut avoir les épaules pour. »

"Je filme le métier qui me plaît", dont cette année marque la 15e édition, comporte 14 catégories, parrainées chacune par un partenaire. Pour "Agriculture et Territoire", c'est le Crédit Mutuel qui a remis les prix devant les 2 700 élèves et professeurs présents. Le jury, composé de l'Académie d'agriculture de France, des Maisons familiales rurales, du Cneap (Conseil national de l'enseignement agricole privé), de l'Unrep (Union nationale rurale d'éducation et de promotion) et des agriyoutubeurs Gilles VK et Lucie de la chaîne Plein Les Y'œufs Les Jolies Rousses, a décerné :

La vidéo "C'est pas agriculteur : le parage" parle du métier de pédicure bovin, qui réalise le parage des vaches, indispensable car « un animal, qui boite, mange et boit moins, ce qui impacte sa production laitière et la qualité de son lait ». Les lycéens expliquent, en images, qu'il est donc « nécessaire, pour une meilleure démarche et de bons appuis, de tailler les onglons et de gratter le fourchet, sans faire saigner ». Ainsi, « c'est la sole du sabot qui repose sur le sol, pas la pointe ! »

Rappelons que le concours a pour but d'aider les jeunes dans leur choix professionnel en leur faisant filmer, sur le terrain, un métier ou une filière qui les intéresse. Toutes les vidéos sont consultables dans la vidéothèque de l'orientation parcoursmetiers.tv. Avec son pendant "Je filme la formation qui me plaît", dont c'est la 5e saison, ce sont environ 1 000 films de 3 min, réalisés par plus de 80 000 jeunes, qui étaient en compétition sur internet pendant huit semaines, dans 38 catégories et autour de 7 grands thèmes. Au total, sur cette période, près d'un million de vidéos ont été vues par 500 000 visiteurs uniques.

Inscription à notre newsletter
a lire également

Soyez le premier à réagir