55ème congrès de Jeunes agriculteurs
JA dresse au ministre la liste de ses attentes sur la loi d’avenir agricole

Promise par Emmanuel Macron pendant sa campagne pour l’élection présidentielle, la loi d’orientation et d’avenir agricole est très attendue par Jeunes agriculteurs. À l’occasion du congrès du syndicat, au Havre, Arnaud Gaillot, nouveau président, en a rappelé l’importance pour répondre au défi du renouvellement des générations en agriculture. Des sujets qui ont également été évoqués avec le ministre, venu échanger en huis clos.

Arnaud Gaillot, éleveur dans le Doubs, a été élu président de Jeunes Agriculteurs lors du congrès du Havre.
Arnaud Gaillot, éleveur dans le Doubs, a été élu président de Jeunes Agriculteurs lors du congrès du Havre. (©Terre-net Média)

C'est également une année électorale pour Jeunes Agriculteurs qui a élu son nouveau président à l’occasion du 55ème congrès de JA qui s’est tenu au Havre du 30 mai au 1er juin : Arnaud Gaillot succède ainsi à Samuel Vandaele après avoir été secrétaire général pendant trois ans. Les attentes du syndicat quant aux mesures à prendre en ce nouveau quinquennat restent identiques et importantes concernant l'installation, alors que les départs à la retraite d'exploitants agricoles vont s'accélérer.

Si le ministre de l’agriculture et de la souveraineté alimentaire, récemment nommé, n’a pas conclu le congrès, ne pouvant s’exprimer en raison de la période de réserve liée aux élections législatives, Marc Fesneau s’est rendu dans la ville portuaire le 31 mai pour échanger à huis clos avec les jeunes agriculteurs et évoquer les dossiers clés pour répondre aux impératifs de souveraineté alimentaire et de renouvellement des générations en agriculture.

« Ce mandat sera celui du renouvellement des générations »

Car pour Arnaud Gaillot, « ce mandat sera celui du renouvellement des générations », un sujet qui devra être « la pierre angulaire de la prochaine loi d’orientation et d’avenir », cette loi promise par Emmanuel Macron lors de sa campagne. Jeunes agriculteurs, qui a réuni l’ensemble de ses propositions dans un manifeste à destination des candidats à la présidentielle et aux législatives, entend bien y inscrire un nombre important de mesures.

« La loi devra promouvoir notre métier, rénover l’enseignement et la formation, faciliter la transmission des fermes et l’installation des jeunes », tout en abordant également une réflexion sur l’urbanisation des territoires, explique Arnaud Gaillot.

Innovation et rémunération nécessaires

Pour JA, la loi devra aussi « révolutionner l’innovation dans les exploitations et les filières », estime le nouveau président. Le syndicat met en avant l’importance de replacer la science au cœur du débat, et se prononce favorablement pour une révision de la réglementation européenne sur les NBT. Dans un contexte de changement climatique qui impacte l’agriculture, l’innovation technique, mais aussi en matière de prévention et de gestion des risques, sera indispensable, souligne Arnaud Gaillot.

Il ne faut pas oublier non plus que « notre secteur n’aura pas d’avenir si nous ne sommes pas en capacité de préserver le revenu agricole », ajoute le président de JA, qui attend « une fermeté sans faille pour faire appliquer les lois Egalim ». Car si la guerre en Ukraine fait flamber les prix, tout en réduisant le pouvoir d’achat du consommateur, les hausses de prix doivent tout de même être répercutées jusqu’au dernier maillon de la filière « Le sujet du pouvoir d’achat n’est pas celui de l’agriculture, c’est celui du gouvernement », rappelle Arnaud Gaillot.

Le président de JA attend donc des annonces du ministre lors de la prochaine édition des Terres de Jim qui se tiendra du 9 au 11 septembre à Outarville (Loiret).

Inscription à notre newsletter
a lire également

Déja 10 réactions