Indice FAO Forte hausse des prix alimentaires mondiaux en novembre

AFP

Céréales, sucre, huile et produits laitiers : les prix mondiaux des denrées alimentaires de base ont atteint en novembre leur niveau le plus haut depuis près de six ans, a indiqué jeudi l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO).

Sur fonds de crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19 qui « aggrave des situations déjà précaires causées par les conflits, les ravageurs et les chocs climatiques », la FAO estime que 45 pays dans le monde, dont 34 sont situés en Afrique, ont désormais « besoin d'une aide alimentaire extérieure », selon le rapport trimestriel « perspectives de récoltes et situation alimentaire » publié jeudi.

Le mois dernier, l'indice FAO des prix des produits alimentaires s'est établi en moyenne à 105 points, soit une hausse de 3,9 % par rapport à octobre, et de 6,5 % par rapport à novembre 2019. Il s'agit de la hausse mensuelle « la plus importante depuis juillet 2012, qui fait grimper l'indice à son niveau le plus haut depuis décembre 2014 ».

Les cinq catégories de denrées de base étudiées ont vu leur prix augmenter.

Une « hausse vertigineuse » de 14,5 % par rapport à octobre est intervenue sur les huiles végétales, les cours de l'huile de palme s'appréciant avec le recul prononcé des niveaux des stocks mondiaux.

L'indice des céréales a progressé de 2,5 % par rapport à octobre et de 19,9 % par rapport à l'an passé. Ceci en raison de la hausse des cours du blé et du maïs, liée notamment aux vastes quantités achetées par la Chine pour reconstituer ses stocks.

L'indice du sucre affiche une croissance mensuelle de 3,3 %, nourrie par les perspectives de baisse de récolte, dues notamment à des « conditions météorologiques défavorables » dans l'Union européenne, en Russie et en Thaïlande.

Les indices des produits laitiers et des viandes ont progressé chacun de 0,9 % sur un mois. Celui des produits laitiers s'approche de son niveau le plus élevé en 18 mois. En revanche, celui de la viande reste inférieur de 13,7 % à sa valeur d'il y a un an. Les prix de la viande bovine, ovine et porcine ont tous augmenté, tandis que ceux de la viande de volaille ont reculé.

Pour 2020, la FAO a ajusté à la baisse sa prévision de récolte céréalière mondiale, à 2,74 milliards de tonnes, une hausse de 1,3 % par rapport à 2019.

L'agence onusienne table aussi sur une utilisation mondiale des céréales de l'ordre de 2,74 milliards de tonnes en 2020-21, en hausse de 1,9 % par rapport à l'an passé, sous l'effet notamment d'une augmentation de l'utilisation du maïs et du sorgho dans l'alimentation animale en Chine, pays qui a reconstitué ses élevages porcins décimés par une épidémie depuis 2018.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous