; L'Algérie semble bien se détourner des blés français

L'info marché du jour L’Algérie achète du blé, mais pas français

Terre-net Média

L'Algérie vient d'acheter 690 000 à 700 000 tonnes de blé à plusieurs pays exportateurs. La France manque à l'appel.

Port, Annaba, Algérie, merAu terme d'un appel d'offre international, entre 690 000 et 700 000 tonnes de blé seront expédiées à l'Algérie (ici, le port d'Annaba) entre le 16 janvier et le 28 février (©Pixabay)

Suite à son dernier appel d’offres, l’Algérie a acheté le 14 décembre entre 690 000 et 700 000 tonnes de blé meunier, pour expéditions en trois périodes échelonnées du 16 janvier au 28 février 2022 et pour des prix allant de 372 à 376 $/t C&F (coût et fret). Soit « une contraction de près de 10 $/t par rapport à l’affaire conclue le mois dernier », précise Marius Garrigue sur Terre-net.

Les origines retenues seraient l’Allemagne, la Mer baltique, la Mer noire et peut-être aussi l’Argentine, indique le cabinet Agritel. Ceci semble confirmer la décision de l’Algérie de se détourner des blés français, malgré leur compétitivité.

Dans son dernier point sur les marches céréaliers mondiaux, FranceAgriMer indiquait que les achats de blé russe par l’Algérie atteignaient des niveaux record sur cette campagne de commercialisation (800 000 tonnes début décembre), surtout en raison de l’assouplissement du cahier des charge algérien quant aux dégâts d’insectes.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous

Terre-net Média