L'info marché du jour L’Algérie, premier client de la France, veut importer moins de blé

Terre-net Média

L'Algérie a annoncé ce mercredi par un communiqué une réduction conséquente de ses importations de blé. Le gouvernement vise désormais 4 Mt de blé tendre.

Grains de bléLe premier client de la France, l'Algérie, vise 4 Mt d'importations de blé (©Terre-net Média) 

LAlgérie a annoncé ce mercredi par un communiqué vouloir limiter ses imports de blé afin de soutenir sa filière locale. Le pays a fixé à 4 Mt par an ses importations contre 6,2 Mt, soit une baisse de 35 % ! « Le plafond d'importation correspondait à une estimation des pouvoirs publics sur les besoins réels du marché intérieur en blé tendre, estimée à 4 Mt », explique Reuters. Le changement entrera en vigueur immédiatement, selon une source gouvernementale.

L'Algérie fait partie des plus gros acheteurs mondiaux de blé. « L'année dernière, le pays a dépensé environ 3 milliards de dollars en importations de blé, notamment de blé dur, de farine et de semoule », d’après Reuters. Il s’agit du premier client de la France.

Le même jour, l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) a acheté environ 550 kt de blé meunier à l’issue de son appel d’offres. Le prix traité était en repli de 5 $/t comparé au dernier tender algérien, avec un prix Cif moyen de 223,5 $/t contre 228,5 $/t précédemment.

La nouvelle concernant la réduction des imports n’a donc pas été accueillie de manière très optimiste par les opérateurs, et l’achat conséquent réalisé le même jour n’a pas eu l’effet haussier escompté. D’autant plus que le prix traité, en repli, a ajouté une couche de déception supplémentaire.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous