Blé dur La filière promeut « cinq bonnes raisons » d’en produire

Terre-net Média

Dans le cadre du « plan de relance blé dur », l’ensemble des acteurs de la filière poursuivent une communication pour mettre en avant « cinq bonnes raisons de semer du blé dur ».

Réunis en comité d’orientation stratégique après le piètre bilan de la récolte 2016, tous les acteurs de la filière blé dur ont fait le point sur le « plan de relance blé dur » lancé l’an dernier, avec en prime, une campagne de promotion en faveur de la production de la céréale. « Nous, c’est décidé, on sème du blé dur ! Et vous ? », peut-on lire sur une affiche défendant « cinq bonnes raisons de semer du blé dur », une céréale « importante, d’avenir, bien maîtrisée, adaptée aux différentes régions de France », et qui permet de « gagner plus grâce à des cours élevés dans la durée ».

Selon les acteurs de la recherche, du développement, et les acteurs économiques depuis la génétique, la production, la collecte et la transformation industrielle en semoule, pâtes et couscous, estiment que le blé dur « a vocation à constituer une diversification agricole valorisée et rentable ».

Depuis le début du plan, dix projets de recherche nouveaux portés par ce collectif ont été acceptés en 2016 pour financement, « portant sur la génétique, la nutrition, la qualité des produits et la recherche de systèmes de production performants et plus résilients ». La valorisation des synergies est confiée à une « unité mixte technologique de l’Inra et d’Arvalis ».

Affiche du plan de relance pour le blé durAffiche du plan de relance pour le blé dur (©Franceagrimer) 

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur :

Observatoire des marchés de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous