Euronext Le colza continue sa descente sur un marché nerveux

AFP

Les prix du colza continuaient de descendre jeudi en début d'après-midi sur un marché à terme européen où la nervosité s'est installée, alors que le pétrole flanche devant les inquiétudes sur la demande, notamment en Europe, frappée par la deuxième vague épidémique.

Pour la deuxième séance de suite, le pétrole perdait plus de 5 % jeudi à Londres en milieu de journée. Les nouvelles mesures de confinement annoncées mercredi, en Allemagne et en France, vont limiter la consommation de brut. Dans le sillage du pétrole, les huiles végétales suivent à la baisse, notamment celles utilisées dans la confection d'agrocarburants (ou biocarburants) comme le colza.

En France, le syndicat national des producteurs d'alcool agricole (SNPAA) a confirmé que la demande de biocarburants et bioéthanol avait chuté de 75 % durant les deux mois du confinement au printemps. Mais le SNPAA a également souligné que la reprise avait ensuite été plus forte que prévue, avec une croissance de la consommation d'essence, et par ricochet de bioéthanol, de 2 % entre juillet-septembre 2019 et 2020, ce qui a permis de réduire la perte de croissance annuelle liée au covid-19 à - 5 % au lieu de - 7 % attendus.

Peu après 15h00 (14h00 GMT), le colza cédait 3,25 euros à 377,75 euros la tonne sur l'échéance de novembre, et abandonnait 3 euros à 381,50 euros sur celle de février 2021, pour plus de 7.700 lots échangés. Sur le marché international, les États-Unis ont vendu 110 000 tonnes de soja à l'Egypte, et 120 000 tonnes de soja à « destination non communiquée ». Sur le marché physique, les tourteaux de colza et soja étaient en baisse, ceux de tournesol montaient. Les huiles reculaient.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur Les marchés agricoles de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net


Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous