Marchés agricoles Le grand plongeon du commerce extérieur agricole et agroalimentaire

Terre-net Média

Depuis le début 2016, la balance commerciale agricole française ne cesse de se dégrader. Avec un plongeon de 53 % en août 2016 par rapport à 2015, la baisse prend une tournure exponentielle.

Les exportations de blé tendre vont chuter de 45 % pour la campagne 2016-2017 selon les prévisions de Franceagrimer.Les exportations de blé tendre vont chuter de 45 % pour la campagne 2016-2017 selon les prévisions de Franceagrimer. (©Terre-net Média)

Moins 32 M€ en mai 2016, moins 176 M€ en juin, moins 275 M€ en juillet, et encore 337 M€ en août : l’évolution du solde mensuel des échanges agricoles et agroalimentaires est un autre illustrateur de la crise du secteur agricole !

Selon le service statistique du ministère de l’Agriculture, l’excédent des échanges agricoles et agroalimentaires a « atteint 296 M€ » en août 2016, dernier mois dont les chiffres ont été pour l’heure publiés. Mais, pour la balance commerciale française, il s’agit en fait du pire mois depuis mai 2009. En pleine crise agricole, le solde commercial n’avait été que de 191 M€ ce mois-là.

Les récentes pertes commerciales sont généralisées sur l’ensemble des productions et produits, et sur toutes les destinations. « L’ excédent des échanges se réduit de 164 M€ avec les pays de l’UE », explique le ministère. Il baisse aussi de 173 M€ vers les pays tiers. Depuis le début de l’année 2016, les pertes sont énormes : en huit mois, le solde agricole et agroalimentaire recule de près de 1,6 Mds€. S’il fallait comparer ce chiffre à la vente médiatisée de 36 Rafale à l’armée indienne, la perte de ces huit derniers mois équivaut à environ 7 de ces avions.

Pas de blé, pas d’exportations…

Cette crise de la balance commerciale est aussi bien liée à la hausse des importations qu’à des exportations en panne. En août, le recul de 337 M€ « est  la  conséquence  de  l’augmentation en valeur des importations de 392 millions d’euros ».

Parmi ces importations, les  achats  de  fèves  de  soja  progressent de 20  M€ sur un an. Il  en  va  de  même  pour les  importations  de  graines  de  tournesol  qui  augmentent de 18 M€ sur la même période.

Par ailleurs, ce regain d’importations n’est que fébrilement compensé « par une légère hausse des exportations de 55 millions  d’euros ».

Surtout, la moisson 2016 moribonde, avec des rendements faibles et une prévision d’exportations de blé tendre en baisse de 45 % pour 2016-2017 par rapport à la précédente campagne, se répercute déjà en août. « La valeur des exportations de céréales, au premier  rang  des  produits  bruts  exportés,  diminue  de 44 % sur un an parallèlement à la baisse des quantités de blé vendues vers l’Algérie et d’orge vers la Chine », confirme le ministère.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur :

Observatoire des marchés de Terre-net.fr


© Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

Tags

A lire également

Chargement des commentaires


Contenu pour vous